Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 02/06/2017 à 12:22 par Philippe Schwoerer - Lu 1479 fois - 10 commentaires


Sur le climat, il n’y aura pas de planète B !


On savait le président américain, Donald Trump, climato-sceptique ! On le savait vouloir donner la préférence aux Américains, - lesquels ? -, dans une dangereuse attitude de repli national ! On le savait prêt à s’amuser avec la planète comme avec un jouet duquel on se désintéresse dans le fond ! Au prétexte, - et l’on sait ce que vaut un prétexte dans la bouche de Donald Trump -, que l’Accord de Paris sur le climat désavantagerait son territoire, l’homme à la mèche à contrevent vient de sortir les Etats-Unis d’un programme majeur et incontournable. Face à lui, en la personne du président de la République française, Emmanuel Macron, il a trouvé un homme à sa hauteur, ou plutôt avec une hauteur de vue bien supérieure. « Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux, en aucun cas ! », a posé notre chef d’Etat. Dans la foulée, il a appelé les Américains souhaitant jouer un rôle dans la lutte contre le dérèglement climatique à rejoindre les pays nombreux à vouloir continuer à honorer les engagements pris à la COP21.

Une cause défendue par l’Avem

L’Avem et ses acteurs ont toujours partagé leurs préoccupations environnementales qu’ils traduisent dans une action globale de développement de la mobilité électrique. Voilà pourquoi la rédaction a fait le choix de relayer régulièrement les principales infos en rapport avec le dérèglement climatique. Nombre d’électromobiliens, depuis les pionniers des 4 et 5e vagues, ont fait le choix de supprimer ou laisser le plus souvent possible leurs véhicules thermiques à l’arrêt dans un souci écologique. En 2015, il s’est déroulé un épisode majeur et important : la signature d’un accord historique réunissant 195 pays et Etats. Non sans pragmatisme, il a été alors décidé de prendre des mesures parfois très contraignantes que l’on sait pourtant souvent insuffisantes.

Trump isole son pays ?

Qui serait dupe aujourd’hui à travers le monde : M. Trump isole toujours un peu plus les Etats-Unis dans un sur-protectionnisme paranoïaque ? Un isolement de façade, puisque des Etats, comme la Californie, la Louisiane ou le Colorado, pour ne citer qu’eux, ont décidé d’accentuer leurs politiques environnementales depuis l’arrivée de Trump au pouvoir, avec toute l’autonomie dont ils disposent. Un isolement de façade encore, après cet appel du 1er juin du président français aux bonnes volontés mondiales et en particulier américaines : « A tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés, que la décision du président des Etats-Unis a déçus, je veux dire ceci : ‘Vous trouverez dans la France une seconde patrie ; je vous lance un appel, venez travailler ici, avec nous, travailler sur des solutions concrètes pour le climat’. Ce soir, les Etats-Unis ont tourné le dos au monde, mais la France ne tournera pas le dos aux Américains ».

Non, il s’isole lui-même !

Finalement, le meilleur acteur contre le dérèglement climatique ne serait-il pas Donald Trump lui-même ? En prenant des décisions graves et inconscientes, incohérentes et dépassant son pouvoir, les réactions vont être nombreuses, entraînant des rebonds qui rendront leur autonomie à bien des voix importantes. Ainsi Elon Musk, auquel on doit d’avoir donné une forte impulsion à la 5e vague mondiale de la mobilité électrique, vient de claquer la porte. Son rôle de conseiller du président américain lui avait été reproché plusieurs fois. Lui pensait qu’en restant dans l’entourage de Trump, il pourrait plus efficacement faire passer le message environnemental. « Am departing presidential councils. Climate change is real. Leaving Paris is not good for America or the world (Je quitte le conseil présidentiels. Le changement climatique est réel. Abandonner Paris n’est pas bon pour l’Amérique ni pour le monde) ! », a-t-il commenté avec l’arme favorite du locataire de la Maison Blanche : le tweet. « Shame on you Donald Trump ! (Honte à toi Donald Trump !) » ont scandé des manifestants américains devant la prestigieuse résidence à nouveau entachée par un scandale. Comme pour répondre à l’appel d’Emmanuel Macron, des pancartes sont brandies avec des messages explicites, comme celui-là : « To the World, we’re sorry ! Most of us voted against this idiot ! (Au monde entier, nous sommes désolés ! Beaucoup d’entre nous ont voté contre cet idiot !) ». Les peoples se sont aussi largement exprimé sur le sujet : la Toile en témoigne.

Un acte hors pouvoir

Ségolène Royal, ancienne ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, a rappelé ce matin, au micro de LCI, quelques points importants : « L’Accord de Paris n’autorise pas la sortie unilatérale, par en plus une décision d’un seul homme, de cet accord. Il y a l’article 28 qui précise non seulement que la sortie de l’accord ne peut se faire qu’au bout de 3 ans, mais qu’en plus il y a une année de préavis, c’est-à-dire 4 ans avant de pouvoir sortir de l’Accord de Paris sur le climat ». Commenté ainsi, l’événement apparaît presque comme un pétard mouillé qui pourrait n’avoir aucune suite : 4 ans, n’est-ce pas largement suffisant pour être témoins d’un changement de locataire à la Maison Blanche ? Cependant, des financements américains contre le dérèglement climatique vont disparaître, au moins temporairement. La politique environnementale intérieure des Etats-Unis va être chamboulée, dans une bataille de pouvoir et contre-pouvoir.

Ignorance

Quoi qu’il en soit, tout comme avec la signature de son décret anti-immigration, la décision de Trump de faire quitter sa nation de l’Accord de Paris semble témoigner d’une parfaite ignorance de son autonomie réelle sur le sujet. Et, finalement, si la poignée de main très virile entre lui et Macron, lors de la première rencontre des 2 hommes, à Bruxelles, le 25 mai dernier, semble avoir jeté les objectifs des caméras pour mettre en valeur le président français, la nouvelle position de l’américain élargit la prise de vue et consacre à nouveau la France toute entière comme le pays rassembleur de l’unité mondiale en faveur de l’environnement. On pourrait en ressentir une certaine fierté, que la gravité et l’urgence de la mobilisation pour le climat nous appellent à modérer. Emmanuel Macron les a très bien incarnées en lançant son appel avec une parfaite attitude de circonstance.


Mots clés : Emmanuel Macron | Donald Trump | COP21 | Accord de Paris | climat | appel | environnement
Catégories : Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 02-06-2017 à 13:52:33 par electronlibre

De toutes façons, l’Accord sur le Climat de Paris ne sert à rien:
Qui peut croire que nous pouvons contrôler le climat de la planète.
Tous les efforts (sacrifices?) que l’on nous demande n’auront aucunes influences sur le climat à venir.
Sommes nous devenus tellement stupide pour ne pas voir une telle évidence?
La pollution de l’environnement est une question bien plus primordiale que le climat et nous en sommes bien responsables parce que nous avons laissés des intérêts majeurs guider nos choix de vie.

Posté le 02-06-2017 à 14:27:40 par Rickobotics

Tu as raison electronlibre, pk faire des efforts ?! Profitons en au contraire pour faire tout ce qui ne sera plus possible demain et tant pis pour les suivants !!

Posté le 02-06-2017 à 16:03:10 par Christophe

@Rickobotics
Pourtant dans le discours de electronlibre il y a la problématique de la pollution de l’environnement.
Comme tu es persuadé que ta solution permet aussi de traiter cette problématique de la pollution, tu devrais la lui vendre.
Cela lui plaira peut-être de rouler en grosse berline électrique voir en bus électrique.

Pour ma part je suis persuadé que cela ne suffira pas à respecter les accords de Paris à savoir le facteur 4 indiqué dans la Loi de Transition Energétique, il faut tendre vers le scénario proximobilité (déjà défini dans le fil innovation day).

Posté le 02-06-2017 à 22:39:45 par electronlibre

@Rickobotics
Ben oui j’ai raison, tant qu’a faire des efforts, autant que cela serve à quelque chose... comme diminuer puis arrêter de polluer l’environnement, je pense que ce n’est pas difficile à comprendre:
Il faut agir sur ce qui est contrôlable.

Posté le 04-06-2017 à 17:22:33 par ZoeT

Fort le discour de Macron

Posté le 06-06-2017 à 10:30:54 par Rickobotics

@Christophe: donc pour toi la lute contre la pollution est plus importante que la lute contre le changement climatique ?? Au moins c’est clair. Quand à ma solution que tu remets systématiquement sur le tapis, peux tu nous la décrire, juste pour voir au moins si tu la connais ??

Posté le 06-06-2017 à 13:55:18 par Christophe

@rickobotics
Pou moi l’urgence c’est la lutte contre le changement climatique et je l’ai toujours affirmé.
Ta solution élimine le train et les TC (hormis l’hyperloop !) et intègre le VE ,(notamment sous forme autonome en remplacement des TC).

Posté le 06-06-2017 à 14:55:12 par Christophe

@rickobotics
Je sais quand même lire, voilà ce que tu as écrit sur une autre site :
"[...] ce que je penses de l’évolution du transport ! Le VP (Véhicule Particulier) n’a plus de raison d’être et sera remplacé par des flottes de VA (Véhicules Autonomes) partagées. Par contre, sur la proximobilité, c’est pas le chemin pris depuis maintenant des décennies avec toujours plus de concentration dans des banlieues toujours aussi pauvres en commodités et toujours plus étendues. Le train n’est pas non plus l’avenir, car trop peu flexible, de gare en gare, avec besoin de réservation à l’avance, et sera remplacé par des système bcp plus souples, autant efficient et encore plus rapides. La tendance est même à la moindre utilisation des trains pour toujours plus d’autopartage et retour en force du bus longue distance. Bref, entre idéal et réalité …"
Bref on se demande si cela dans le sens de la réduction de la pollution mais clairement cela ne va pas dans le sens de la réduction des émissions de GES.
On est très loin des profils altermobilité et surtout proximobilité (le seul permettant d’atteindre le facteur 4). Cela ressemble comme à s’y méprendre à l’ultramobilité : toujours plus loin, toujours plus vite et toujours plus souvent (il y a juste le mode qui change un peu pour se donner bonne conscience).

Posté le 08-06-2017 à 12:30:33 par Rickobotics

et oui, toujours plus car c’est bien notre objectif en tant qu’espèce, tout simplement conquérir de nouveaux territoires, nouvelles richesses, en améliorant notre confort et nos capacité de déplacement et de contrôle sur notre environnement ! Certains choisissent une autre voie par religion comme les mormons mais tous les autres en voudrons toujours plus, c’est ds notre nature et objectif long terme. Donc oui, nous iront toujours plus loin et plus vite, jusque vers d’autres planètes. Ce n’est pas pour autant que nous ne pouvons pas faire mieux avec moins, être plus efficient. Un bus n’est pas la meilleure alternative dans la plus part des cas et des VTC sont déjà choisi par certaines municipalité car plus efficaces. Le VA remplacera la conduite humaine en rajoutant de la flexibilité là où les TC actuels en sont incapables. Le VA n’est rien d’autre qu’un TC améliorés, partagé, plus flexible, plus efficient car utilisé uniquement en cas de besoin et avec capacité adapté à la situation. Ne crois pas être le seul à détenir la vérité et ne préjuge pas de ce que pense les autres. Pour moi un VA peut très bien être un bus autonome, donc pk m’attribues tu la fin des TC ? Pour le train, oui, je penses qu’il y a bien plus efficace également, toujours pour une question de flexibilité de et coût. On va vers le toujours mieux, certainement pas vers le toujours moins !

Posté le 08-06-2017 à 14:03:04 par Christophe

@Rickobotics
Je n’ai pas envie de polémiquer et que tu en viennes une nouvelle fois aux insultes.
Cependant je note dans ton discours :
- "Le VP (Véhicule Particulier) n’a plus de raison d’être",
- "un VA peut très bien être un bus autonome",
- "un TC améliorés, partagé, plus flexible, plus efficient car utilisé uniquement en cas de besoin et avec capacité adapté à la situation",
cela s’appelle la multimodalité et c’est effectivement ce qui permet de "faire mieux avec moins, être plus efficient".
Et cela est d’ores et déjà possible avec les moyens existants avec l’énorme avantage de réduire la pollution et les émissions de Gaz à Effet de Serre.
Et franchement l’autre jour lorsque je suis sorti de ma ville vers 8 h en croisant les plus de 200 voitures et leurs moins de 240 passagers à touche touche sur plus de 5 km, je me suis dit qu’ils iraient plus vite en prenant le train dont la ligne est quasi paralléle tout en leur coûtant moins cher voire en laissant leur voiture à l’entrée de la ville et en prenant les bus qui existent dans la zone.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 28/09/2017 au 29/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Les 28 et 29 septembre 2017 auront lieu les Journées AVEM de l'électro-mobilité. Ces journées se dérouleront en deux temps : 1ère demi-journée sous forme de workshops,...
A lire également / sur le même thème Pollution : 2 associations portent plainte contre les pouvoirs publics
Ecologie sans frontière et Respire ont dénoncé dans un communiqué de presse commun vouloir porter plainte en justice contre les pouvoirs publics « à la suite à l’épisode...
Le niveau de CO2 dans l’air désormais supérieur à 400 ppm
Afin de fournir des éléments pour alimenter la réflexion des sommités réunis à la COP22 qui se tiendra à Marrakech (Maroc) cette année du 7 au 18 novembre prochains,...
Cristal, la navette du futur pour la desserte du dernier kilomètre
Au moment où de plus en plus de grandes agglomérations envisagent de restreindre drastiquement l’accès à leur centre-ville, la problématique de la desserte du dernier...
COP21 : Ségolène Royal prend des initiatives sur les transports propres
Pendant que les négociateurs poursuivent leurs discussions pour parvenir à un accord vendredi, la COP21 est l’occasion de mettre en lumière les actions pour lutter...
COP21 : « Race for Water », le plus grand navire solaire du monde, en ambassadeur
A l’occasion de la conférence internationale sur les changements climatiques, le plus grand navire solaire du monde, désormais dénommé « Race for Water » du nom de la...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact