Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 02/04/2019 à 12:00 par Philippe Schwoerer - Lu 6579 fois - 11 commentaires


Ufeel, un vélo électrique français sans batterie et qu’on ne branche pas


Comment ce vélo pourrait-il fournir au moteur de l’énergie électrique au pédalage s’il n’est pas équipé de batteries et qu’il ne se branche pas sur une prise de courant ? Tout simplement parce qu’il embarque des supercondensateurs qui se régénèrent très rapidement en pédalant et/ou lors des phases de freinage. L’engin serait commercialisé dès le printemps 2020.

Vélo électrique

Concernant l’Ufeel, une précision s’impose avant de le présenter davantage : Ce n’est pas un vélo à assistance électrique, mais un vélo électrique, sans aucune transmission mécanique. « C’est un concept innovant, car pour la première fois, on ne pédale plus pour déplacer le vélo, mais bien pour générer de l’électricité », confirme dans une vidéo Adrien Lelièvre, à la tête de la startup STEE, filiale de Veloci Industries, qui travaille sur ce programme. Il précise : « Cette nouvelle façon de pédaler permet de découpler l’effort de l’utilisateur avec le relief du terrain ». Le dirigeant souligne qu’il serait même possible d’envisager un niveau d’effort différent d’une pédale à l’autre, pour certaines personnes à mobilité réduite.



Architecture

Concrètement, l’effort du cycliste actionne directement au niveau du pédalier une génératrice chargée de produire de l’électricité. Cette énergie va alimenter le moteur électrique via un ensemble de supercondensateurs qui forment une petite unité de stockage tampon de l’énergie. Ces derniers ont en particulier pour rôle de lisser les variations de puissance. On oublie la chimie à l’œuvre dans les batteries : le dispositif s’appuie sur un principe électrostatique. Pas de lithium, mais du carbone, de l’aluminium et du sel qui dotent les supercondensateurs d’au moins 3 avantages environnementaux d’importance : une longévité qui dépassera celle du vélo lui-même, l’absence de matériaux rares et/ou sensibles, et un recyclage facile qui ne pose pas de problèmes majeurs.



Pour tous, ou presque

Plus encore qu’un vélo à assistance électrique, l’Ufeel ne nécessite pas un gros effort au pédalage. D’où la possibilité d’être utilisé par des personnes pour lesquelles une activité physique relativement intense est déconseillée. « Pédalez comme vous respirez et choisissez votre vitesse par une simple pression du pouce au guidon », est-il expliqué sur le site dédié à cet engin. Une telle architecture donne à ce vélo électrique une autonomie illimitée, ou, plutôt, seulement limitée à la capacité de pédalage de son utilisateur. La pratique de l’Ufeel sera facilitée par un poids qui devrait se situer autour des 15 kilos, bien plus proche de celui d’un vélo classique que de celui d’un VAE.



3 projets

En fouillant sur le site Internet consacré à l’Ufeel, il est possible de découvrir différents prototypes, parmi lesquels un modèle à 3 roues, 2 à l’avant et 1 à l’arrière. « Un confort inégalé : Sa structure à trois roues rend le vélo très confortable et sécurisant ; Pas besoin de poser le pied à terre ! », rapporte l’équipe installée à Olivet (45), en périphérie d’Orléans. Egalement une version « Overboard » a priori gyroscopique, équipée de 2 roues côte à côte, à la manière des gyropodes classiques. La silhouette de l’engin rappelle alors les concepts de motos monoroues. Enfin, le dernier prototype se veut moins en décalage avec un vélo classique, si ce n’est qu’il dispose d’une structure relativement imposante qui tire sa ligne et son centre de gravité vers le bas, et offre un enjambement facile. Un vote est encore proposé sur le Web pour élire son concept préféré. Toutefois la communication dans les médias est actuellement centrée sur cette dernière version dont le design a été « travaillé par des ergonomes pour plus de confort à l’usage : une position de pédalage agréable et calculée pour optimiser votre action musculaire en respectant la positon naturelle du dos », détaille la startup.



Accessoires et équipements

STEE a déjà pensé à une liste d’équipements et d’accessoires, dans laquelle on trouve un siège enfant et une remorque adaptable, un freinage assisté, un éclairage puissant qui se passe de batterie et de dynamo, des espaces de rangement avec serrure pour stocker un casque et transporter des sacs sans risque de chute, une prise USB pour recharger de petits appareils électroniques nomades, et un système de verrouillage à distance. « Plus d’angoisse de se faire voler son vélo, une alerte vous prévient sur votre smartphone lorsqu’il sort d’un périmètre défini. Vous pouvez alors le localiser et le bloquer à distance », souligne STEE. Une fourchette de prix a déjà été communiquée, entre 1.500 et 2.000 euros. Ce qui ne paraît pas excessif au regard des tarifs de vente de certaines trottinettes et autres petits engins de mobilité douce et branchée.


Mots clés : vélo | électrique | supercondensateur | Ufeel | STEE
Catégories : Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 02-04-2019 à 13:43:09 par VTTAE74

Sur la vidéo du site UFeel, il semble que les personnes qui essayent le vélo ont un problème de stabilité. Je me demande si pour de petites vitesses l’équilibre ne serait pas plus difficile à trouver que sur un vélo classique ou VAE, du fait de ne pas avoir de résistance au niveau les pédales. Un peu comme en étant sur grand pignon et petit plateau.

Posté le 02-04-2019 à 20:16:46 par nouh

Très bonne idée et une utilisation des supercondensateurs que nos grands constructeurs automobiles semblent oublier, volontairement ou par principe. Ils font, hélas, tous la même chose sûrement dictée par les équipementiers.....
A voir, à essayer et à développer...

Posté le 03-04-2019 à 08:13:40 par Génial :)

Il faudra par contre toujours garder suffisamment d’énergie pour un démarrage smooth et pas trop laborieux. Bravo :)

Posté le 04-04-2019 à 15:31:33 par verdac85

15 Kg!, c’est le poids de notre tandem sans les gardes boues et l’éclairage.... et c’est un vieux modèle avec le cadre carbone ce serait moins...

Posté le 04-04-2019 à 17:20:02 par notajoma

bravo, bravo et encore bravo....nous avons en France un potentiel de faire des découvertes a partir du moment ou les hobby et autre industriel ne pas bloque l’innovation...
a quand le retour du moteur a EAU...

Posté le 04-04-2019 à 19:34:49 par KWH

pas de lithium? bravo! les stocks sont limités;OK,mais arrêtez de critiquer à charge les autres V.E. Pour info: beaucoup de "nouvelles" batteries sont en phase de réalisation industrielle dans les laboratoires elles se nomment ALION pour aluminium-ions leurs arrivées sur le marché feraient exploser les ventes de V.E. ce qui ne plait pas trop aux lobbys autos-pétroliers.
seul bémol pour l’instant,les ions qui circulent entre anode et cathode
sont 3 fois plus gros pour alu que pour lithium,les chercheurs trouveront la solution j’en suis certain.

Posté le 08-04-2019 à 14:27:04 par Flocz

Aussi un doute sur la stabilité à petite vitesse. J’aimerais le dissiper en essayant ce vélo.

Posté le 25-04-2019 à 11:11:02 par nico

d’où les tricyles, donc...

Posté le 10-07-2019 à 13:12:06 par traderseul

Toutes autres info sur ce vélo m’intéresse...

Posté le 21-08-2019 à 18:39:01 par Dehandschutter

Avez vous prévu des modèles ajustables aux pesonnes de petites tailles 1.m50-1m55 le producteur Français de VAE O2 Feel à conçu pour eux le Valdo.
Sinon votre concept est génial ......écologiquement et pour le noncoût de remplacement de batterie............. Autre question est ce que ce sont des pneumatiques....anti Crevaisons?

Posté le 21-08-2019 à 19:28:25 par Philippe Schwoerer

@Dehandschutter
Le constructeur de ces vélos n’étant pas adhérent à l’Avem, le mieux est de le contacter directement via son site Web.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Izivia communique sur la fiabilisation du réseau de recharge Corri-Door
En août dernier, le taux de recharges réussies s’élevait à 86% pour le réseau Corri-Door. Une performance retardée mais qui devrait encore s’améliorer. Directrice...
Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact