Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 07/11/2020 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2099 fois - 2 commentaires


Un baromètre sur l’acceptabilité du véhicule autonome


Convaincue que le véhicule autonome partagé pourrait être une solution pour favoriser la mobilité inclusive, la Macif a créé une communauté d’intérêt dédiée au véhicule autonome. Au sein du laboratoire d’innovation Movin’Lab, 11 entreprises cherchent aujourd’hui à déployer des solutions de véhicule autonome qui favorise l’émergence d’une mobilité inclusive et durable permettant notamment de redonner de la mobilité à ceux qui en sont privés, de moins peser sur l’environnement et de remettre de l’activité dans les centres villes.

Pour éclairer les travaux de cette communauté d’intérêt, la Macif a demandé à VEDECOM, un institut spécialisé dans la transition énergétique disposant d’une expertise à 360° sur le véhicule autonome, de réaliser un baromètre sur l’acceptabilité du véhicule autonome dont les résultats de la première édition ont été présentés cette semaine lors du salon Autonomy. L’objectif principal de ce sondage, réalisé auprès d’un échantillon de plus de 4 000 personnes représentatif de la population française, était de connaître la perception spontanée des français envers le véhicule autonome, mais aussi de bien cerner leurs attentes en fonction du type de véhicule autonome.



Les français plutôt confiants face au véhicule autonome

Bien qu’ils le connaissent encore très mal (87,57% des répondant déclarent n’avoir jamais vu un véhicule autonome et 97,28% n’avoir encore jamais eu l’occasion d’en essayer un), les français sont plutôt confiants vis-à-vis d’un véhicule autonome puisque 58% déclarent se sentir en sécurité et 52% estime que le véhicule autonome est fiable. Aujourd’hui, ils considèrent néanmoins à 64% comme nécessaire la présence d’une personne à bord ou d’une liaison joignable à distance. Ils affichent d’ailleurs leur préférence pour un véhicule autonome de niveau 3 (conduite autonome limitée), même si un véhicule personnel de niveau 4 (conduite autonome quasi complète) est évalué de manière plus positive sur l’intention de l’essayer.

A noter que plus les sondés connaissent le véhicule autonome, surtout s’ils l’ont déjà testés, plus ils envisagent de l’utiliser à l’avenir (55,51% s’ils en ont déjà vu un, 63,30% s’ils en ont déjà essayé un). De manière générale, un tiers des français envisagent d’utiliser régulièrement un véhicule autonome à l’avenir. Néanmoins, seulement 40% se sentent concernés par le déploiement de ce type de transport. Le baromètre souligne la nécessité de renforcer l’image de sécurité des véhicules autonomes par la formation et l’expérimentation. L’objectif premier des véhicules automatisés et connectés étant d’apporter plus de sécurité, ce que l’on constate déjà avec le changement de comportement des conducteurs de véhicules équipés d’aides à la conduite.



Quelles attentes vis-à-vis du véhicule autonome ?

Ce baromètre apporte également des enseignements intéressants sur les attentes des français vis-à-vis du véhicule autonome. Pour eux, celui-ci doit rimer avec accessibilité, écologie et emploi. Le lien entre véhicule autonome et l’écologie est très présent et très positif chez les répondants. Un lien fort existe également avec l’énergie et particulièrement les énergies vertes et les systèmes innovants. Le véhicule autonome étant la plupart du temps électrique, il est perçu comme plus écologique par plus de 60% des sondés et plus de 70% d’entre eux pensent que le véhicule autonome sera déployé seulement s’il respecte les normes écologiques.

Sur la question de l’emploi, la perception des véhicules autonomes est bien moins positive. Plus de 55% des français estiment qu’ils détruiront plus d’emplois qu’ils n’en créeront et 47% pensent qu’ils ne devraient pas être déployés car ils vont réduire le nombre d’emploi de conducteurs de bus, de navettes ou de taxis. Des destructions qui ne seront pas compensées par la création de nouveaux emplois puisque seulement 34,68% des sondés estiment que les véhicules autonomes seront source de création de nouveaux emplois. Par contre, en moyenne 6 français sur 10 jugent de manière positive l’utilisation du véhicule autonome pendant la crise sanitaire. Ils estiment en effet qu’il pourrait être très utile pour les livraisons de marchandises (63%) ou le transport de malades (58%).

Pour consulter l’intégralité du baromètre : http://www.vedecom.fr/wp-content/uploads/Barom%C3%A8tre-VA-MACIF-VEDECOM_R%C3%A9sultats-g%C3%A9n%C3%A9raux-04112020.pdf



Pour plus d'information

Autonomy

10 rue de Penthièvre
75008 PARIS

Tel : 01 40 03 08 61
Mail : contact@autonomy.paris
Site : http://www.autonomy.paris

Autonomy est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Autonomy


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Véhicules Autonomes | Salon Autonomy | Institut VEDECOM | Macif
Catégories : Etudes, rapports & analyses |

Commentaires

Posté le 08-11-2020 à 05:15:51 par Positron

L’urgence, c’est quand même de décarboner les transports (et de réduire les déplacements autant que possible). Est-ce qu’on peut courir plusieurs lièvres à la fois ?

Posté le 08-11-2020 à 12:08:03 par electronlibre

@Positron
Vous voulez aussi décarboner les diamants?
Qu’est ce que c’est que ces nouvelles lubies de tout décarboner, de ne plus avoir de contact physique avec autrui, de ne plus pouvoir admirer un sourire chez l’autre?
Le monde devient fou, une folie qui va tous nous emporter, nous broyer...
La dictature "écologique" et "sanitaire"(mais faussement), ça suffit, réveillez vous!!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Renault : la Renaulution passe par la mobilité électrique
Luca de Meo, le CEO du Groupe Renault, a présenté jeudi son plan stratégique visant à tracer les grandes lignes du développement du constructeur automobile jusqu’en 2025...
Véhicules électriques : un nouveau mois record pour clôturer l’année en apothéose
Le baromètre de la mobilité électrique concernant le mois de décembre a été publié il y a quelques jours par l’Avere-France. Alors que le marché global de l’automobile...
V-GAS, un réseau multi-énergies qui commence à prendre de l’ampleur
Au moment où les ventes de véhicules électriques se multiplient et que l’offre des constructeurs comporte désormais de nombreux modèles ayant une autonomie suffisante...
Les principales nouveautés électriques attendues en 2021
Alors que le marché automobile dans son ensemble a vécu en 2020 une « annus horribilis » en France avec une chute des immatriculations de 25,5% pour atteindre 1,65...
Le Groupe PSA récompensé pour sa nouvelle génération de fourgons compact électriques
Un jury composé de 24 journalistes et experts indépendants issus de 24 pays d’Europe et de Russie vient de décerner le titre prestigieux de « International Van Of The...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact