Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/11/2018 à 09:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2830 fois - 17 commentaires


Une superprime à la conversion jusqu’à 5.000 euros


Alors que le mouvement des gilets jaunes se rassemble pour organiser de multiples blocages des routes en France afin de protester samedi prochain, 17 novembre 2018, contre la hausse du prix des carburants, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé hier, mercredi 14 novembre, les mesures qu’il compte prendre pour rendre le scénario plus acceptable par les automobilistes. Le conseil des ministres qui a suivi a formalisé 5 dispositifs qui seraient appliqués dès le 1er janvier 2019.

Sur RTL

Le ministre avait fait le déplacement dans les bureaux de la station de radio RTL afin de répondre aux questions posées sur le sujet par Elizabeth Martichoux. En introduction, il a assuré que le gouvernement ne reviendrait par sur la décision prise de faire porter la taxe carbone sur les produits pétroliers, avec, pour janvier 2019, une hausse déjà annoncé de 3 et 6 centimes, respectivement pour l’essence et le gazole. « Nous allons rester cohérents et déterminés avec ce que nous avons annoncé, ce que nous avons présenté aux Français au moment des élections présidentielles, et au moment des élections législatives », a souligné Edouard Philippe. « Mais nous avons entendu les besoins exprimés par les Français d’être accompagnés dans cette transition », a-t-il ajouté, renvoyant à l’après conseil des ministres du jour pour la formulation des 5 mesures qui seront prises en ce sens par le gouvernement.

Jusqu’à 5.000 euros de prime à la conversion

Le communiqué qui a fait suite à la réunion ministérielle promet que « la prime à la conversion sera doublée pour les Français les plus impactés par la hausse des prix du pétrole ». Déjà attribuée pour la mise à la casse de 280.000 (chiffres annoncés sur RTL ; 220.000 dans le communiqué) véhicules classés aujourd’hui comme les plus polluants (voiture particulière ou utilitaire léger diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2001, et même avant 2006 pour les ménages non imposables ; avant le 1er janvier 1997 pour ceux équipées d’un moteur à essence), lors de l’achat d’un modèle neuf plus vertueux, - électrique ou hybride rechargeable -, le dispositif devait s’étendre aux occasions pour les foyers les moins bien lotis.

2 catégories de ménages concernées

« La prime sera donc doublée pour deux catégories particulières de ménages : les 20% de ménages les plus pauvres, et les actifs non imposables obligés à de longs déplacements (salariés parcourant chaque jour 60 kilomètres pour aller travailler, indépendants). Elle atteindra ainsi 4.000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique, ou 5.000 euros pour un véhicule électrique ou hybride, neuf ou d’occasion. L’objectif visé est de 100.000 bénéficiaires pour ce nouveau dispositif », détaille le communiqué. Hybride ? Rechargeable, sans doute exclusivement. Sur RTL, Edouard Philippe a donné comme exemples de ménages pouvant prétendre à cette aide maximale : « Un couple de Français au Smic avec 3 enfants » ; « un couple où l’un des 2 adultes gagne 1,8 Smic, et 2 enfants ».

Une prime limitée en fonction du prix d’achat

On pourrait s’attendre à ce que cette superprime à la conversion soit limitée à un certain pourcentage du prix d’achat du véhicule, surtout pour les modèles d’occasion. L’exemple donné par le Premier ministre à l’antenne de RTL n’en laisse rien paraître : « Vous avez un Français qui a acheté une voiture au milieu des années 2000, on va dire une 206 diesel. Elle consomme 6 litres aux 100. Avec la superprime que nous créons, il va pouvoir acheter un véhicule, y compris d’occasion, plus récent, qui lui permettra de passer à une consommation peut-être de 5 litres aux 100. Une C3, aujourd’hui, essence, d’occasion, vous pouvez l’acheter à 5.000-5.500 euros. Ca veut dire que, le reste à charge, pour le Français, ce sera 1.000 ou 1.500 euros, pour acheter un véhicule qui consommera nettement moins. C’est une économie de 200 euros par an ».

Financé par le budget de l’Etat

Pour le ministre, l’idée est que les ménages les plus modestes soient « très largement accompagnés » dans leur changement de véhicule pour un modèle plus vertueux. Ce nouveau dispositif est indépendant de la prime que le gouvernement a demandé aux constructeurs de verser à l’achat d’un véhicule neuf, et qui lui serait vraisemblablement cumulable. « C’est une mesure qui est financée par le budget de l’Etat », confirme Edouard Philippe. « Pour accompagner le maximum de Français », il s’agit désormais de doubler les objectifs d’attribution de la prime à la conversion, soit 1 million de dossiers sur 5 ans, contre 500.000 annoncés au début du programme.

Indemnité kilométrique

Autre mesure : « Le barème kilométrique sera réévalué pour tenir compte, pour les ménages qui se déplacent beaucoup, des coûts supplémentaires liés à la hausse du prix du pétrole ». Le communiqué publié après le conseil des ministres se poursuit ainsi : « Cette hausse du barème sera toutefois concentrée sur les véhicules de faible puissance, pour ne pas envoyer un signal contraire à la transition énergétique et ne pas favoriser les ménages les plus aisés ». A l’antenne, depuis RTL, Edouard Philippe a cité 60-70 kilomètres effectués par jour pour pouvoir prétendre à ce coup de pouce supplémentaire. L’idée du gouvernement n’est pas d’accorder des subventions pour continuer à griller autant d’énergie, mais bien « de permettre de consommer moins avec l’achat de véhicules qui sont moins consommateurs, et donc moins polluants, et de permettre d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixés de réduction du dioxyde de carbone, des émission de gaz à effet de serre ».

Aides versées par les collectivités

Troisième mesure concernant la mobilité, « les aides versées par les collectivités aux actifs qui doivent faire de longs trajets en voiture pour aller travailler seront exonérées d’impôt sur le revenu : il apparaît logique que l’Etat ne prélève pas d’impôt sur le revenu lorsque les collectivités mettent en place un tel soutien. Cette exonération concernera également les aides versées par les collectivités pour le covoiturage, qui constitue une solution écologique et économe ». C’est la région Haut-de-France qui est indirectement à l’origine de cette disposition, du fait de la mise en place en 2016 d’une aide mensuelle de 20 euros, accordée sous conditions, aux salariés qui subissent un trajet domicile-travail d’une distance supérieure à 30 kilomètres.

Favoriser le covoiturage

Autre dispositif, qui vise à favoriser le recours au covoiturage : « Le gouvernement proposera d’introduire dans le projet de loi de finances pour 2019 la possibilité d’exonérer de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu la participation des employeurs aux frais de covoiturage à hauteur de 200 euros par an ».

Chèque énergie

La dernière des 5 mesures présentées aujourd’hui ne concerne pas la mobilité, mais le chauffage. « Le dispositif du chèque énergie sera étendu à plus de 2,2 millions de nouveaux bénéficiaires, qui recevront au printemps prochain un chèque de 48 à 76 euros suivant la composition de leur foyer », peut-on lire dans le communiqué publié après le conseil des ministres d’hier. L’objectif premier est ici d’aider les Français à sortir de l’énergie fioul pour se chauffer.


Mots clés : RTL | superprime | conversion | Edouard Philippe | électrique | voiture | véhicule | diesel | gazole | essence
Catégories : Voiture électrique | Aides financières | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 15-11-2018 à 13:20:24 par CCLB

Pourquoi ne pas remettre le superbonus comme mis en place entre 2013 et 2017 (4000€ pour la mise au rebus d’un diesel de + de 10ans à la casse contre l’achat d’un VE neuf)? Cette formule avait l’avantage d’être équitable car je ne comprends pas cette différenciation entre ménage imposable et non imposable concernant l’âge du véhicule pour toucher la prime (La pollution fluctue en fonction des revenus???)

Posté le 15-11-2018 à 16:11:19 par Toomy75

L’état devrait financer l’augmentation de ces primes à la conversion ET le bonus écologique par un doublement ou triplement du malus pour les grosses cylindrées polluantes, ce qui ferait participer un peu plus les Premiers de Cordée !...

Posté le 15-11-2018 à 20:37:36 par Ocni

Ce que je trouve regrettable c’est que pour les « early-adopter » ayant eu l’intelligence de faire la transition bien avant ben là Ils ont juste l’impression de s’etre fait bananer ... Bref ce serait quand meme sympa de mettre le péage et le stationnement gratuit pour les VE histoire de nous « remercier »

Posté le 16-11-2018 à 11:11:58 par ZoéT

50/50 sur la superprime pour les ménages modestes. C’est peut-être normal de favoriser ceux qui ont l emoins de revenu et donc plus de mal a changer de voiture.

Posté le 16-11-2018 à 13:45:01 par MaglioZE

Nous ne regrettons pas d’être passés à la voiture électrique depuis quelques années, même si nous n’avons pas été aidés, même s’il a fallu prendre un crédit pour la première fois de notre vie pour une voiture.

Posté le 16-11-2018 à 16:51:10 par maribé

La mobilisation citoyenne des gilets jaunes a fait réagir le gouvernement, c’est bien;
Les rassemblements des gilets jaunes samedi pour maintenir la pression, c’est légitime;
les ralentissements provoqués par ces rassemblements, c’est le jeu;
les blocages des sites type raffineries, c’est ciblé;
Les blocages de l’activité économique notamment des centres villes c’est nul. Nos emplettes sont nos emplois!
Les blocages des axes de circulation notamment des ronds-points c’est dangereux et cela attire les casseurs.

Etre français c’est être râleur et le faire savoir c’est culturel mais ne soyons pas irresponsables et risquer de gâcher une belle mobilisation citoyenne qui doit pouvoir se faire dans le partage et la convivialité...le beaujolais nouveau est arrivé. Boire ou conduire il faut choisir.

Posté le 17-11-2018 à 09:54:01 par MAuzer

Pas de gilets jaunes dans mon coin contrairement à ce qui se disait !

Posté le 17-11-2018 à 10:17:49 par rv45

On est bien en échec en France. Alors regardons comment on fait ceux qui réussi leur conversion.

Norvège entre 55 et 70 % de véhicule électrique. Eux ils ne font pas de prime pour les véhicules thermique.

Islande 27% de véhicule électrique

Suédé plus de 10% producteur automobile!

Chine 10 puis 12% de VE, producteur et importateur

Californie loi zéro émission

Posté le 17-11-2018 à 10:49:16 par ZoéT

Ouias, édifiant.

Posté le 17-11-2018 à 18:09:47 par JJ

@Mauzer
Vous m’étonnez. C’est quoi votre secteur ? Quel pagaille à Rennes.

Posté le 18-11-2018 à 09:49:10 par Pes hilou74

Bonjour, au niveau pollution, les VT ne représentent que 27%, moins que le chauffage au bois 33%. Mais pourquoi personne ne parle des cargos et autres porte-containers géants qui polluent chacun plus que toutes nos voitures dans l’Europe avec leurs huiles lourdes ?
Je comprend aussi pourquoi nous n’avons plus la conversion des euros en francs ! C.F. Le prix des automobiles (15.000 € <> 100.000 Fr !?!)
Courage à nos GJ...
NB Les bonnets rouges étaient côté MEDEF !

Posté le 18-11-2018 à 10:05:08 par Philou74

Bonjour, au niveau pollution, les VT ne représentent que 17%, moins que...

Posté le 18-11-2018 à 10:50:43 par lucien

Ce qui rebutte les citoyens c est sûrement le prix en priorité...et l incohérence des structures mises en place ( bornes moyen de paiement types de prises ) le grand foutoir...rien n à vraiment été pensé avant de sortir des véhicules....

Posté le 18-11-2018 à 10:05:08 par Philou74

Bonjour, au niveau pollution, les VT ne représentent que 17%, moins que...

Posté le 18-11-2018 à 11:46:01 par Tickist

Même si les VT ne représentent que 17% de la pollution, en ville, l’impact est généralement beaucoup plus grand.

Posté le 18-11-2018 à 13:59:54 par ZoéT

Bizarre, pourquoi les médias parlent d’une super prime de 4000 euros et pas 5000 ?

Posté le 19-11-2018 à 13:37:05 par VTTAE74

Z’ont pas encore le réflexe VE.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème Motos électriques Sur-Ron Light Bee : Du nouveau pour 2019
Dans sa dernière lettre d’information, notre adhérent Electric Vehicle Engineering, - ou EVE -, se réjouit du succès rencontré par sa moto électrique classée dans la...
Les nouvelles formations qualifiantes de Blue2BGreen
« Comme tu peux l’imaginer, la mobilité bouge ! », m’écrit Jean-Luc Coupez en m’envoyant les liens qui amènent sur son site Web au nouveau catalogue des formations. En...
BurBy’s et ses citadines et utilitaires électriques
Installée à Villefranche-sur-Saône, la société BurBy’s propose principalement 2 gammes de véhicules électriques : des engins de marque Eagle dont la palette s’étend de...
Bornes de recharge, lubrifiants... : Total et le véhicule électrique
Offre en électricité d’origine renouvelable spécifique aux propriétaires de voitures branchées, développement d’un réseau de bornes rapides et acquisition de G2...
Overboat : Un bateau électrique individuel à foils autorégulés
Conçu et produit dès l’été prochain à Montpellier (34) par la startup Néocéan créée par Vincent Dufour en 2018, l’Overboat est un catamaran électrique léger, futuriste,...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact