Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 22/07/2017 à 12:20 par Philippe Schwoerer - Lu 5826 fois - 16 commentaires


Valeo mise sur la voiture électrique 48 V à quelques milliers d’euros


Interrogé par Sébastien Couasnon au cours de son émission Tech & Co du lundi 17 juillet dernier sur BFM Business, Guillaume Devauchelle, directeur de l’innovation de Valeo, intervenait autour du sujet « Autonome, électrique, à quoi ressemblera la voiture de demain ? ». Avec, en fond, les déclarations de Nicolas Hulot autour de l’abandon des ventes de voitures diesel et à essence, il a évoqué le développement, déjà avancé en Chine, d’une voiture électrique légère mue sous une tension de 48 Volts qui serait commercialisée au prix de « quelques milliers d’euros ».

Alternateur

Que Valeo se lance dans le développement de chaînes de traction en hybridation légère sous 48 Volts, rien de finalement bien étonnant ou exceptionnel ! En revanche, imaginer une voiture électrique qui puisse s’appuyer sur un seul moteur dont les caractéristiques sont très proches de celles d’un alternateur, voilà qui de quoi éveiller la curiosité des électromobiliens. Quand Nunzio La Vecchia assure que la technologie qu’il a développée est capable d’emporter très vivement, sous 48 Volts, un engin aussi monstrueux que sa nanoFlowcell Quant, on ne peut qu’être dubitatif. Si c’est Guillaume Devauchelle, le directeur de l’innovation de Valeo, qui brosse un tableau plus réaliste, le discours passe tout de même mieux ! L’entreprise a acquis depuis longtemps une reconnaissance indiscutable en matière d’alternateurs qu’elle compte exploiter de manière diversifiée.

Valeo et la voiture électrique

Valeo est aussi bien présent dans la recherche et le développement concernant les véhicules autonomes, que les voitures électriques. D’ailleurs, les 2 branches se rejoignent bien souvent, tellement la motorisation électrique est une évidence pour emporter, par exemple, les navettes et autres engins conçus pour embarquer, sans chauffeur des passagers. Au sujet des véhicules électriques, Valeo a scellé son destin avec Siemens, en créant, en décembre 2016, la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive. Au sein de cette union, les 2 sociétés reconnues pour leur sérieux, leurs compétences, et le goût de l’innovation, comptent accéder au statut de leader mondial en matière de solutions pour produire des chaînes de traction électrifiées à un coût abordable, qu’il s’agisse de voitures électriques, hybrides, ou hybrides rechargeables. Plus globalement, comme l’a indiqué Guillaume Devauchelle à Sébastien Couasnon, Valeo s’intéresse au « triangle magique ‘véhicule autonome, véhicule connecté, véhicule électrique’ qui est parfaitement adapté à la ville ». C’est selon ces 3 axes que Valeo mise sur l’avenir de l’automobile.

15 km/h

Répondant au micro de BFM Business, Guillaume Devauchelle a commencé par rappeler qu’en ville, en France, et en moyenne, une voiture roule à 15 km/h avec le plus souvent une seule personne à bord, alors qu’elle est conçue pour filer 10 fois plus vite en offrant un espace de confort plus ou moins grand pour 4 passagers. Autant économiser l’énergie avec des voitures électriques minimalistes incapables d’accélérations phénoménales qui se perdent de toute façon au bout de quelques dizaines ou centaines de mètres, avec le prochain ralentissement. Des citadines qui cohabiteront avec des modèles ou d’autres moyens de transports destinés à parcourir de moyennes et longues distances dans des conditions de circulation moins frustrantes. Elle vient de là l’idée d’une voiture disposant d’une autonomie d’à peine 100 kilomètres pour une vitesse maximale de 100 km/h. En Chine, où les conditions d’évolution dans les rues sont encore plus limitées, on y croit, à cette définition d’une voiture électrique sousvoltée, au point de l’encourager fiscalement.

Citadine de l’avenir…

« L’électrique c’est une très bonne solution pour la ville. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de pollution locale. Et tous ceux qui habitent en centre ville ressentent cette pollution physiquement », plaide Guillaume Devauchelle. « En ville, les trajets sont courts. Le principal inconvénient des véhicules électriques, c’est l’autonomie, le poids des batteries, quand on veut beaucoup d’autonomie. En ville, ça disparaît ! », poursuit-il. Le directeur de l’innovation de Valeo « prédit la disparition de la voiture couteau suisse, c’est-à-dire la voiture qui vous amène tous les jours au travail pour faire quelques kilomètres et qui vous emmène aussi en vacances pour faire quelques centaines de kilomètres ». Concernant l’utilisation des moteurs diesel en ville, il fait un rappel qui rejoint le bon sens souvent exprimé à partir du milieu des années 1970 alors que Peugeot venait de lancer la 204 alimentée au gazole, d’une motorisation fragile lorsqu’elle était principalement utilisée pour de petits trajets : « Un moteur diesel est à contre-emploi en ville. Il fonctionne très bien quand il est chaud, et fonctionne très bien quand il est chargé. En ville, on utilise un diesel froid parce que les trajets sont courts ». Pour lui, pas de doute : « Là, le moteur électrique, avec beaucoup de couple à bas régime, et peu de puissance, est parfaitement adapté ».

…électrique et à 48 V

« Valeo développe une technologie tout à fait particulière qu’on appelle ‘le 48 Volts’, qui a 80% des intérêts d’un véhicule électrique à 300 V et plus, mais pour une fraction du coût », explique Guillaume Devauchelle. Il confirme : « Nous croyons beaucoup à la descente du prix du véhicule électrique, en ciblant au mieux l’usage ». Pourquoi la technologie électrique à 48 Volts serait-elle bien meilleur marché ? « Le 48 Volts, c’est simplement 4 fois le 12 Volts que vous avez aujourd’hui sur votre voiture. Il n’y a pas de réglementations particulières, parce qu’il n’y a aucun danger avec le 48 Volts. Vous pouvez mettre les 2 mains sur les bornes de la batterie, il ne se passe rien. Il n’y a donc pas besoin de payer de protections particulières. Les batteries sont beaucoup plus petites et donc beaucoup plus légères et la puissance est elle-même limitée. Avec finalement 15-20 kW de puissance, - une trentaine de chevaux -, c’est parfait pour la ville », répond-il. En conclusion : « Des véhicules électriques, extrêmement performants pour la ville, à un coût raisonnable de quelques milliers d’euros » vont prochainement débarquer sur le marché branché. Guillaume Devauchelle certifie : « ça démarre actuellement en Chine ».


Mots clés : véhicule électrique | voiture électrique | Valeo | 48 Volt | 48 V | Guillaume Devauchelle | Sébastien Couasnon | BFM Business
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 22-07-2017 à 13:11:35 par Christophe

Pour mémoire, la voiture décrite dans l’article a existé, elle s’appelle la Mia.
Elle a même existé en autopartage dans sa région de naissance.
Quand le bon sens va enfin prévaloir on se rendra enfin compte que c’était la bonne solution.
Malheureusement entre temps pour des questions bassement matérielles avec des calculs biaisés on a cloué au pilori cette bonne solution.

Posté le 22-07-2017 à 13:56:56 par ZoeT

C’est pas du 76V une Mia ?

Posté le 22-07-2017 à 16:36:48 par PMC

J’attends de voir le résultat avant de me prononcer.

Posté le 22-07-2017 à 18:02:44 par Christophe

@ZoeT
La Mia répond bien à la définition de l’article :
"voitures électriques minimalistes incapables d’accélérations phénoménales", "autonomie d’à peine 100 kilomètres pour une vitesse maximale de 100 km/h" et "Les batteries sont beaucoup plus petites et donc beaucoup plus légères et la puissance est elle-même limitée. Avec finalement 15-20 kW de puissance, - une trentaine de chevaux -, c’est parfait pour la ville".
L’exact inverse "de la voiture couteau-suisse".
Pour mémoire une Mia, c’était :
- puissance 10 kW,
- autonomie : 80 km,
- vitesse max. : 100 km/h,
- masse : à partir de 840 kg dont une 100aine de batterie.
Effectivement la tension de la batterie était de 77 V.

Posté le 22-07-2017 à 19:36:22 par Daniel

Dans le dernier Auto Journal, je lis que le groupe VW va généraliser le mild hybride 48V. C’est aussi une possibilité de solution partielle pour diminuer la pollution en ville pour tous les couteaux suisses, me semble-t-il.

Posté le 22-07-2017 à 19:53:08 par Robbi

Qui est réaliste? Quant voitures électriques avec 48 Volts moteurs de VOLABO ou VALEO avec doute? :-))

Posté le 22-07-2017 à 19:19:17 par electronlibre

Le Twizy correspond aussi:
-puissance 13 kW
-autonomie environ 100 km
-vitesse environ 80 km
-masse 375 kg + environ 100 kg de batterie

Sinon on peut aussi imaginer un concept style vélomobile avec carrosserie aérodynamique et légère, une traction électrique pouvant être assistée par pédalage (pour la santé des occupants).
Je pense qu’il y a à fouiller dans l’idée de Valeo.

Posté le 23-07-2017 à 07:32:38 par ZoeT

Mia et Twizy correspondent bien à l’esprit de citadine minimaliste comme indiqué dans l’article, mais ce qu’il y a a mon avis de révolutionnaire dans l’idée de Valéo, c’est surtout le 48V.

Posté le 23-07-2017 à 10:18:29 par Christophe

@ZoeT
La tension de la batterie de traction du Twizy est de 58 V : http://iuv.sdis86.net/wp-content/uploads/2015/07/RENAULT_TWIZY_2012.pdf
Donc on voit bien que plus on réduit la masse en mouvement et moins on demande des capacités d’accélération ou de vitesse importantes moins on a besoin de puissance donc moins on a besoin de tension dans les batteries.
La capacité énergétique des batteries augmentant, on peut maintenant rendre la même copie que la Mia et que le Twizy en divisant par 2 la masse de la batterie, gain qui permet de réduire la puissance nécessaire.
La réponse de Valéo correspond à un changement de vision de l’automobile et tient compte des améliorations.
Par contre je ne doute pas que leurs très bons ingénieurs ont toujours eu à cœur de faire des véhicules les plus légers et les plus efficients aérodynamiquement possible, pas à blinder un véhicule de batteries pour répondre au besoin de couteau suisse.

Posté le 23-07-2017 à 10:28:29 par Christophe

@Daniel
L’hybride essence est aussi une aberration en ville pour réduire la pollution.
L’étude citée par cet article (http://www.automobile-propre.com/particules-fines-diesel-meilleur-essence/) démontre bien qu’un catalyseur non en température ne fonctionne pas.
Pour réduire la pollution en ville, il n’y a qu’une chose qui fonctionne, supprimer les véhicules thermiques individuels non indispensables et remplacer ceux absolument indispensables par leur version électrique (mais le plus léger possible).

Posté le 23-07-2017 à 11:40:03 par astrocg

entièrement pour pour le "48V"
maintenant par rapport à la mia au salon de l’auto d’il y a quelques années on m’a présenté un devis avec remise ... etc
le montant était de 15960€! pour la 3 places
on était très loin du prix de quelques milliers d’€
le twizy vise plus juste en terme de prix mais pour 2 places on reste encore au dessus

Posté le 23-07-2017 à 16:32:57 par tazar

ca existe déjà avec la fabuleuse TWIZY avec la quelle j’ai déjà couvert 32 kkm sans aucun entretient ni soucis. Dans qq années les espagnol de Grabat-Energy vont l’équiper avec une batterie au graphène qui portera son autonomie à 350km ... what else ?

Posté le 23-07-2017 à 18:25:35 par Nimbus

@Tazar
Pour la batterie-graphène Grabat est étrangement muet, cela me rappelle Estor.....

Posté le 27-07-2017 à 15:33:05 par CHL17

Reste qu’à puissance égale (celle nécessaire au déplacement d’une voiture légère) plus on réduit la tension batterie plus on augmente proportionnellement le courant donc la section des câbles et la taille du contrôleur moteur. Pour ce dernier, la limite de tension n’est pas le point bloquant mais bel et bien l’intensité maximum.

Posté le 27-07-2017 à 18:37:53 par Pascal Nuti

Bah, le 48v n’est surement pas une revolution, plutôt une résurrection !
Le vrai target, c’est d’arrêter de sortir des veaux de 500kg sans aérodynamique pour 9000€ avec la batterie en location (twizy, par exemple...).
Le véhicule dit épouser la fonction, cela demande du travail, mais est largement à notre portée : un twizy consomme 100wh/km (en moyenne..) alors qu’une tesla model s bien menée arrive à 150wh/km.
Quand on connait le ratio de poids entre les 2 vehicules, et l’importance du poids dans la consommation en dessous de 90km/h, y’a plus qu’a se mettre au boulot, et arrêter de penser qu’on peut le faire avec deux bouts de ficelle.

Posté le 28-07-2017 à 09:13:57 par Christophe

@Pascal Nuti
https://www.spritmonitor.de/fr/
Mini Moyenne Max
Twizy 7,55 9,22 11,81
TMS 15,62 20,66 29,74
Donc un Twizy bien mené consomme bien au moins 2 fois moins qu’une TMS !
Et une TMS en ville avec une seule personne, je ne vois pas en quoi le véhicule épouse la fonction, un Twizy ou une Mia sont beaucoup plus adaptés tout en étant moins consommateurs sur tous les points (énergie, matières, espaces, etc.).



@CHL17
TMS 290 kW mini. 400 V soit I = 725 A
15 kW sous 48 V donne I = 313 A
No comment



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 10/04/2018 au 12/04/2018 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Les Journées AVEM, l’événement de rentrée qui fera référence
Monsieur Faure, la veille des Journées AVEM, pourriez-vous nous dire quelques mots sur les deux journées qui approchent ? Nous avons organisé cet événement dans le...
1er petit-déjeuner entre collectivités territoriales : une réussite
Hier, le premier petit-déjeuner « mobilité électrique » organisé par la Mairie de Cagnes-sur-Mer, Enedis et l’AVEM a permis aux acteurs du terrain et élus locaux...
On parle de voitures électriques sur le Web
La mobilité électrique avance ! Pour s’en persuader, il suffit de lire les quelques articles Web régulièrement produits sur le sujet par des médias non spécialisés....
Un petit-déjeuner mobilité électrique pour les collectivités le 05 septembre
Quelques jours avant les Journées AVEM de l’électro-mobilité qui réuniront de nombreux acteurs de la mobilité électrique, l’AVEM, la Mairie de Cagnes-sur-Mer et Enedis...
La Tesla Model 3 s’ouvrira avec un smartphone ou une carte
Tesla vient de dévoiler de nouvelles images de son Model 3 et de ses possibilités de déverrouillage, place au smartphone et à la carte NFC, exit la clé FOB ! Selon un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact