Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 13/11/2017 à 12:48 par Philippe Schwoerer - Lu 1800 fois - 17 commentaires


Vélo à assistance électrique : une aide selon revenus et résidence


Décidément, il semblerait que l’aide à l’achat pour les vélos à assistance électrique tourne au feuilleton à épisodes multiples. Alors qu’on s’attendait depuis mi-octobre à une mesure de nature à satisfaire à la fois le public et les professionnels, l’amendement adopté en Assemblée nationale jeudi 9 novembre dernier n’a pas manqué de faire réagir par communiqué le Club des villes et territoires cyclables.

En 4 épisodes

L’affaire de la disparition de la prime à l’achat d’un vélo à assistance électrique s’étale déjà sur 4 épisodes :
- Le 28 septembre 2017, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, annonçait, avec le projet de loi de finances 2018, la disparition de la prime de l’Etat de 200 euros à l’achat d’un vélo à assistance électrique, encore en vigueur pour quelques semaines (Notre article).
- Le 10 octobre, Elisabeth Borne, ministre des Transports, assurait dans le cadre des Rencontres nationales du transport public à Marseille : « Le gouvernement et moi en particulier sommes attachés au soutien aux mobilités actives, et le débat qui s’ouvre dans le cadre des assises doit permettre d’imaginer un nouveau dispositif de soutien » (Notre article).
- Le 9 novembre, l’Assemblée nationale adoptait un amendement qui conditionne l’attribution par l’Etat d’une aide à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique « au versement par les collectivités locales d’une aide semblable » et la recentre « notamment sur les ménages les plus modestes ».
- Le lendemain, 10 novembre, le Club des villes et territoires cyclables dénonçait un « rafistolage de la mesure ».

Une enveloppe de 5 millions d’euros

Le texte de l’amendement ne donne pas beaucoup de détails. Une enveloppe de 5 millions d’euros est constituée au titre de « Contribution au financement de l’attribution d’aides à l’acquisition de véhicules propre », en diminution de celle prévue pour le retrait d’engins polluants. « Cette somme s’ajoute aux 10 millions d’euros qui figurent déjà dans le projet de loi de finances pour financer sur la période du 1er au 31 janvier 2018 le dispositif actuel d’aide à l’achat des VAE », peut-on lire dans le corps du texte officiel. Ce dernier « vise à poursuivre le dispositif de bonus écologique d’aide à l’achat de vélo à assistance électrique (VAE), en le recentrant notamment sur les ménages les plus modestes ». Pas de précision concernant cette première condition : le législateur s’en remet à « la loi d’orientation sur les mobilités [qui] permettra de présenter une politique globale en matière de développement de l’usage du vélo ».

Renvoi aux collectivités locales

L’amendement stipule que « l’aide de l’Etat sera désormais conditionnée au versement par les collectivités locales d’une aide à l’achat du vélo à assistance électrique », dégageant en avantage : « Cela contribuera d’ailleurs à faire mieux connaître localement l’engagement des villes au soutien du développement du vélo à assistance électrique ». En outre, le texte justifie ainsi la prise de position du législateur : « La question de l’usage du vélo et des autres modes de transport est au cœur des assises de la mobilité. C’est un enjeu qui implique d’abord les collectivités locales car l’usage des vélos, qu’ils soient à assistance électrique ou non, est une politique d’urbanisme ».

Rafistolage de la mesure

Le Club des villes et territoires cyclables dénonce dans un communiqué signé Pierre Serne, son président, un « rafistolage de la mesure », pressentant dès septembre dernier un « contre-signal désastreux ». Pendule ou boule de cristal !? Non ! Juste la mise en perspective de l’annonce de l’arrêt de l’aide de l’Etat avant même l’évaluation de la mesure et le résultat des travaux des assises de la mobilité qui venaient à peine d’être lancées. Pierre Serne pointe un « cocktail de conditions » qui ne « s’applique pas aux autres bonus écologiques, voitures et deux-roues motorisés ». Il met au jour qu’en conditionnant sur participation l’aide des collectivités locales, l’Etat positionne son nouveau dispositif « à rebours de la prime actuelle qui n’est pas cumulable avec une subvention locale ».

Coup de frein sur le VAE

« C’est un sérieux coup de frein au bonus VAE donné par le gouvernement qui nous explique qu’il s’agit ainsi d’éviter l’effet stop and go d’un arrêt de la mesure et défend une solution médiane », estime le président du Club des villes et territoires cyclables. Il déplore un rabotage des crédits alloués qui tombent à 15 millions d’euros au titre de l’exercice 2018. Ce qui, potentiellement, représente tout de même quelque 75.000 propriétaires d’un nouveau VAE, si la prime se maintenait à 200 euros. Joli volume ! Cependant, si l’on raisonne au mois, ce sont environ 65 VAE par département qui pourraient être subventionnés. Soit 2 par jour : c’est peu, vu sous cet angle ! Sauf que la condition de l’implication des collectivités locales ne permettra pas une répartition homogénéisée. Pierre Serne rappelle que ces dernières « assurent déjà l’essentiel de l’effort public ». Elles ont chacune leurs priorités, d’où des inégalités territoriales certaines dans l’attribution des futures primes VAE.

Des enjeux au-delà des frontières départementales

Beaucoup ont tendance à penser que l’acquisition d’un vélo à assistance électrique est anecdotique, ne faisant sans doute que remplacer un modèle sans motorisation. Or, le développement des VAE a un impact majeur à différents étages. Comme le souligne Pierre Serne, il permet déjà et surtout « un puissant report modal de la voiture vers le vélo », comme le confirme une étude réalisée par l’Ademe en 2016. « La moitié des bénéficiaires d’une aide à l’achat d’un VAE passent de la voiture au vélo dans leurs déplacements de proximité », reprend le communiqué du Club des villes et territoires cyclables. En chiffres : Ces engins ont principalement une exploitation utilitaire : 75% pour les trajets domicile-travail et 88% pour les courses. Un constat d’ensemble particulièrement bon pour l’environnement et la santé publique, que le rabotage de l’aide décidé le 9 novembre dernier semble ne pas vouloir reconnaître.


Liens supplémentaires pour nos membres

Pour accéder aux liens ci-dessous, devenez membre adhérent de l'AVEM

Amendement VAE

CP du Club des villes et territoires cyclables




Mots clés : Vélo | assistance électrique | VAE | bonus | prime | aide | achat | Club des villes et territoires cyclables | Pierre Serne | condition | revenu | collectivité | locale | amendement
Catégories : Aides financières | Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 14-11-2017 à 13:07:09 par JMandCo

En fait il est peut être temps de contrôler une subvention déguisée qui profite essentiellement aux vendeurs de VAE et ne contribue pas à les ramener à un prix plus juste. De plus il semble logique de la réserver aux ménages modestes pour qui proportionnellement l’effort de transition est plus important.

Posté le 15-11-2017 à 09:47:56 par ozemanndd

C’est mort pour moi, car pas d’aide de ma commune à ce jour et pas prévu. Donc, faut que je me décide à profiter de l’aide actuelle.

Posté le 15-11-2017 à 11:45:56 par FoV

@Ozemandd
Il vous faut 200 euros d’aide des collectivités pour vous décider à acheter un vélo électrique ? N’est-ce pas un peut exagéré comme comportement ?

Posté le 15-11-2017 à 18:11:20 par ozemanndd

Oui, cause fin de mois difficiles.

Posté le 15-11-2017 à 20:09:24 par HMDis

On a un peu l’impression d’une cacophonie gouvernementale, avec plusieurs interlocuteurs qui s’expriment sur le sujet, chacun intervenant avec une modification importante à annoncer. On n’a pas le suivi qu’on avait avec Ségolène Royal.

Posté le 16-11-2017 à 08:13:20 par ZoéT

Je partage votre avis HMDis. Ceci dit, tout le monde doit-il attendre 200 euros de l’Etat pour acheter un vélo électrique ? Puisqu’il semble qu’il remplace souvent une voiture thermique pour les déplacements quotidiens, les économies réalisées sur le carburant doivent être plus que suffisantes financer le vélo complet dans l’année.

Posté le 16-11-2017 à 08:44:11 par Gréber

Moi, j’ai laissé tombé mon vélo électrique car batterie à changer, trop chère, environ 700 euros, pour une utilisation pas très fréquente.

Posté le 16-11-2017 à 14:33:53 par PMC

@Gréber
Sur certains modèles, il est encore possible d’obtenir des batteries au plomb pour environ 150 euros. Ce serait peut-être la solution dans votre cas.

Posté le 16-11-2017 à 15:41:21 par RobertV

A quoi cela peut il servir? fut ma première réaction lorsque je découvrit les vélos électriques lors du Grand Pavois à La Rochelle. Je ne comprenais pas l’intérêt d’un engin dont la vitesse maximale était limitée 10 Km/h en dessous de ma vitesse moyenne quotidienne... L’âge venant, l’opinion change.
Nous avons apprécié à Pékin, l’interdiction des deux roues dotés de moteurs à explosion, il y avait assez de pollution. Mais nous n’avons jamais compris l’énorme différence de prix entre les vélos, mobylettes électrique en Chine par rapport à La France. Comme je ne comprends pas, que des engins dont l’énergie embarquée est limitée soient de si mauvais vélos. Je disposais d’un vélo que certains pourraient juger hors de prix, mais très efficace.

Posté le 16-11-2017 à 17:26:24 par electronlibre

@RobertV
Si vous avez les moyens, tournez vous vers le vélomobile: vous pouvez rouler par tout les temps et vous pourrez faire de grosse vitesses moyennes avec moins d’efforts, cela sans assistance électrique.
Par contre, n’espérez pas faire demi-tour sur place avec...

Posté le 17-11-2017 à 11:05:46 par ZoéT

C’est une idée ça, le témoignage d’un utilisateur de vélomobile assisté ! Vous en faite electronlibre ?

Posté le 17-11-2017 à 14:25:09 par Hervé

Vraiment n’importe quoi de faire miroitier une continuité pour accoucher de presque rien !

Posté le 17-11-2017 à 15:03:07 par electronlibre

@ZoéT
Malheureusement non, mais j’aimerai bien.
Le problème est le coût du vélomobile (même d’occasion comptez mini 4000-5000€).
Les vidéos sur YouTube à ce sujet sont très intéressantes et notamment celles de Vélomobile-France.

Posté le 17-11-2017 à 19:16:21 par ZoéT

@electronlibre
J’en ai déjà vu en action : c’est impressionnant comment ça file en silence.

Posté le 18-11-2017 à 08:37:17 par JK

+1 avec HMDis et Hervé

Soit on aide, soit on n’aide pas, mais on fait pas croire qu’on aide avec des conditions qui créent l’inégalité.

Posté le 18-11-2017 à 11:58:35 par electronlibre

@ZoéT
Vous en avez vu en action, alors imaginez avec l’option assistance électrique: Plus rapide à l’accélération et dans les côtes.
Alors bien sur, la subvention ne va pas peser lourd sur l’achat d’un VMAE qui peut tutoyer les 10k€.

Posté le 18-11-2017 à 14:54:33 par ZoéT

@electronlibre
Joli budget à prévoir. Mais à côté, sans doute une belle satisfaction pour les amateurs quand ils peuvent s’offrir un VMAE.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 10/04/2018 au 12/04/2018 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème +300% de ventes en France pour BMZ, fabricant de batteries lithium-ion
Acteur mondial de la production de systèmes lithium-ion, le groupe BMZ dont le siège social est en Allemagne, les sites de production répartis entre ce même pays, la...
Baromètre des villes cyclables : Réponses attendues pour fin novembre
La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) a ouvert jusqu’au 30 novembre 2017 une vaste enquête pour recueillir les attentes des Français en matière de politique...
Le succès des véhicules rechargeables dépend des aides et du PIB
Selon les informations croisées par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le développement des véhicules électriquement rechargeables dans un...
Des vélos-stations électriques de Clean Energy Planet pour La Réunion
C’est par l’intermédiaire de son partenaire local CorexSolar que Clean Energy Planet va prochainement déployer des vélos-stations électriques à destination des agents du...
Le Pradet (83) s’engage dans la mobilité électrique
Nouvel adhérent à l’Avem, la commune du Pradet, dans le Var, s’attèle à développer la mobilité électrique sur son territoire. En plus d’équiper ses services de véhicules...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact