Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 04/12/2018 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 961 fois - 6 commentaires


Venturi Antarctica, véhicule électrique d’exploration polaire


Venturi ne fait pas que dans les voitures survoltées. Il ne faut pas oublier son histoire autour des véhicules électriques à destination des professionnels. A ce sujet, l’Antarctica est certainement l’une des plus belles aventures de l’entreprise. L’engin a été présenté vendredi dernier, 30 novembre 2018, au palais princier. « Initié par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco par le biais de sa fondation éponyme, ce projet unique vise à mettre à la disposition de la communauté scientifique en Antarctique un moyen de déplacement zéro émission, résistant à des conditions extrêmes », explique Venturi dans son communiqué de presse.

-50° C

« C’est une grande fierté que de pouvoir découvrir ce premier véhicule d’exploration polaire, développé par le constructeur monégasque Venturi à qui j’adresse mes remerciements pour avoir relevé ce défi audacieux. Le Venturi Antarctica sera un atout considérable pour l’amélioration des connaissances dans les régions polaires, premières impactées par les effets du dérèglement climatique », a commenté le souverain monégasque. Derrière l’engin monté sur chenilles, un exploit : c’est le premier véhicule électrique à pouvoir résister à des températures descendant jusque -50° C. Au-delà du défi technologique relevé, l’Antarctica a une véritable mission environnementale à accomplir, qui découle de l’action de la Fondation Prince Albert II de Monaco.

Fondation

La fondation s’engage pour que les pôles deviennent « des zones d’ententes internationales où la protection de l’environnement serait une priorité ». Elle soutient d’ailleurs depuis sa création, en 2006, une trentaine de projets qui visent à développer une meilleure connaissance et une protection efficace des glaces des pôles et des glaciers terrestres. « Les régions polaires sont, en effet, les premiers témoins du réchauffement climatique et parmi les premiers territoires à en subir les conséquences négatives : pollution, disparition des espèces et menaces pour les peuples autochtones y sont considérables », confirme le communiqué de presse émis par Venturi en date du 30 novembre 2018, en soulignant que la fonte des glaces « se fait à un rythme beaucoup plus rapide que les prévisions émises ».

Un VE pour l’environnement

La mission première du Venturi Antarctica est d’apporter aux scientifiques basés en Antarctique une solution de transport de matériel et de déplacement leur permettant l’accès aux zones d’études tout en s’affranchissant des pollutions causées par les véhicules thermiques. Inutile de préciser que l’engin doit être capable d’évoluer efficacement lorsqu’il est soumis aux conditions extrêmes du territoire. « Jusqu’à présent, sur certaines zones de recherches, les chercheurs étaient obligés de se déplacer à pied pour ne pas polluer les champs d’études », rapporte Gildo Pastor, président de Venturi. « Désormais avec Venturi Antarctica, ils vont bénéficier d’un véhicule efficient, très maniable et avec une très bonne motricité – les scientifiques pourront mener leurs recherches de manière optimale, sans polluer ces sites où la qualité des analyses se joue à la molécule près », poursuit-il.



Depuis 2013

La genèse de l’Antarctica remonte à 2013, avec le développement d’un prototype testé dans les zones froides d’Europe. Grâce aux données récoltées avec cet engin, mais aussi aux développements mis en œuvre pour la course, une deuxième version a été réalisée. Elle utilise les mêmes cellules de batteries que les monoplaces de Formule E Venturi. D’un poids de 2 tonnes, l’Antarctica « est un véhicule à chenilles montées sur roues d’une puissance de 2 X 60 kW », définit le constructeur monégasque. En plus de bagages et de matériel, il peut transporter jusqu’à 3 personnes sur un rayon d’action d’environ « 45 kilomètres pour une vitesse de 20 km/h en conditions réelles d’exploitation ».

Back to Telegraph Creek

Les 6 et 7 mars 2019, l’Antarctica sera engagée dans une expédition au Canada baptisée « Back to Telegraph Creek ». Selon le communiqué de presse : « le véhicule rendra un hommage symbolique à La Croisière blanche de 1934, l’un des 4 raids automobiles de Citroën ayant eu lieu au début du 20e siècle ». A noter que les citroënistes rectifieront et complèteront que, si André Citroën avait bien prévu une croisière blanche en Antarctique, l’expédition qui s’est déroulée de juillet à octobre 1934 au Canada était une initiative de Charles Eugène Bedaux, homme d’affaires franco-américain connu pour être l’un des précurseurs de l’organisation scientifique du travail.

Echec

La Croisière blanche fut un échec ! Ce point, Venturi et les porteurs du projet Antarctica le savent très bien, puisqu’ils espèrent justement effectuer avec l’engin d’aujourd’hui le trajet de 42 kilomètres séparant Telegraph Creek de Dease Lake, la dernière partie du tracé original, restée inachevée en 1934 du fait de la nature du terrain et des conditions climatiques désastreuses à l’époque. Pour cela, trois personnes se relaieront aux commandes de l’Antarctica : le Prince Albert II de Monaco, Xavier Chevrin, président de Venturi North America, et l’astronaute canadien Chris Hadfield.

Venturi Global Challenges

L’expédition Back to Telegraph Creek fait partie des Venturi Global Challenges organisés par le constructeur monégasque afin de « tester ses véhicules électriques dans les conditions les plus extrêmes et sur les terrains les plus difficiles de la planète ». Ces événements sont reliés par un fil conducteur constitué par « les aventures automobiles les plus audacieuses du siècle dernier ». On y retrouve d’ailleurs les croisières jaune et noir, voulues et entièrement organisées par Citroën, et dont le tracé se déroule respectivement en Asie et en Afrique.

Autres exploitations

Dans son communiqué de presse, Venturi indique ne pas exclure « la possibilité de décliner son véhicule dans de nouvelles versions aux usages tout à fait inédits ». Affaire à suivre…


Mots clés : Venturi | Antarctica | véhicule | électrique | exploration | polaire | Antarctique
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 04-12-2018 à 09:06:52 par HMDis

Quel type de batterie ? Comment est géré leur température ? Ce serait intéressant de le savoir.

Posté le 04-12-2018 à 10:49:16 par ZoéT

On m’aurait posé la question, j’aurai dit que ça existait déjà. Je suis peut être trop dans la sciences fiction.

Posté le 04-12-2018 à 15:04:05 par Luck

Pré-positionner un véhicule chenillette russe Expé-Polaires pour remorquage probable .... avec thé chaud et biscuits

Posté le 04-12-2018 à 15:34:27 par ZoéT

@Luck
Douteriez-vous des compétences de Venturi ?

Posté le 04-12-2018 à 21:20:20 par electronlibre

Arctique, jusqu’à -60°C
Antarctique, jusqu’à -90°C
Les batteries et autres composants ont ils été testés pour ces températures?
Faudrait pas tomber en panne au milieu de nulle part... surtout maintenant que nous entrons en période de refroidissement!

Posté le 05-12-2018 à 14:34:39 par Luck

Oui electronlibre, faudrait pas !!! et Oui ZoéT le grand froid est un ennemi insidieux et redoutable ....



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème Motos électriques Sur-Ron Light Bee : Du nouveau pour 2019
Dans sa dernière lettre d’information, notre adhérent Electric Vehicle Engineering, - ou EVE -, se réjouit du succès rencontré par sa moto électrique classée dans la...
Formule E : une Saison 5 particulièrement excitante
La saison 2018-2019 du championnat de Formule E débute samedi sur le circuit de Dariya en Arabie Saoudite, dans les faubourgs de la capitale Riyad. Les 22 pilotes et les...
Les nouvelles formations qualifiantes de Blue2BGreen
« Comme tu peux l’imaginer, la mobilité bouge ! », m’écrit Jean-Luc Coupez en m’envoyant les liens qui amènent sur son site Web au nouveau catalogue des formations. En...
BurBy’s et ses citadines et utilitaires électriques
Installée à Villefranche-sur-Saône, la société BurBy’s propose principalement 2 gammes de véhicules électriques : des engins de marque Eagle dont la palette s’étend de...
Bornes de recharge, lubrifiants... : Total et le véhicule électrique
Offre en électricité d’origine renouvelable spécifique aux propriétaires de voitures branchées, développement d’un réseau de bornes rapides et acquisition de G2...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact