Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 14/04/2011 à 08:02 par Michaël Torregrossa - Lu 5913 fois - 5 commentaires

ZAPA - Huit villes françaises vont interdire les véhicules polluants - Photo 1
Lors des Premières Assises Nationales de la qualité de l’air, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté les résultats de la qualité de l'air pour l'année 2010 et annoncé la mise en place de Zones d'Actions Prioritaires pour l'Air (ZAPA) destinées à réduire la pollution dans les centres-villes.

En France, la pollution de l’air par les particules serait la cause de 42 000 morts prématurés chaque

Les "Zapa", nées des engagements du Grenelle de l'environnement, seront des zones urbaines interdites aux véhicules les plus polluants, s'inspirant de celles existant déjà dans quelque 180 villes européennes.

En milieu urbain, le trafic génère plus de la moitié des particules fines présentes dans l'atmosphère, particules pénétrant profondément dans les voies respiratoires, une part qui peut parfois atteindre 85%, rappelle le ministère.

8 villes pilotes

Les ZAPA doivent être expérimentées à partir de 2012 et durant au moins trois ans dans huit agglomérations volontaires: Paris, Saint-Denis, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Nice et Aix-en-Provence.

La nomenclature établit quatre catégories de véhicules des plus polluants (A) au moins nocif (D) pour les deux-roues, les voitures particulières, les utilitaires et les poids lourds et bus.

Dans la catégorie la plus polluante figurent les voitures datant d'avant le 30 septembre 1997 ou les deux-roues datant d'avant le 30 juin 2004.

"A l'instar du bonus malus pour le CO2, les Zapa doivent inciter les constructeurs à concevoir des véhicules de moins en moins émetteurs de particules, c'est avant tout un enjeu de santé publique", souligne Nathalie Kosciusko-Morizet.


Liens supplémentaires pour nos membresTélécharger le bilan de la qualité de l'air 2010

ZAPA - Consulter le projet d'arrêté




Mots clés : ZAPA | Zones d'Actions Prioritaires pour l'Air | Nathalie Kosciusko-Morizet | Aix-en-Provence | Nice | Paris | Saint Denis | Lyon | Grenoble | Clermond-Ferrand | Bordeaux



Commentaires

Posté le 15-04-2011 à 09:26:16 par étouffé

ces particules c'est le prochain scandale type amiante ; cette odeur de diesel est écoeurante , le pétrole a transformé nos villes en cauchemars ( bruit , odeur ) ; les gens vont à disneyland pour s'enchanter d'un monde sans bagnole , alors que ce pourrait etre leurs centres villes ....

Posté le 15-04-2011 à 08:48:42 par Dan617

LE BOUC EMISSAIRE IDEAL N'EFFACERA PAS LES D'ERREURS MONUMENTALES DU GOUVERNEMENT...ET LE SCANDALE DU SIECLE AURA BIEN LIEU, HELAS!

Souvenez-vous du fameux "bonus/malus" mis en place pour faire plaisir aux écologistes bien sur, mais aussi et surtout à nos chers constructeurs automobiles nationaux lesquels à l'époque tiraient la langue... et menaçais de fermer les portes de leurs usines si "on" ne les aidait pas... d'où un chômage de masse impossible à endiguer par le gouvernement.

C'est dans ce contexte que notre sauveur : J.L. Borloo intervient en faisant d'une pierre deux coups, voir trois : satisfaire à la fois les écologistes, nos constructeurs nationaux et les automobilistes (du moins provisoirement). Son incompétence est alors à son apogée (mais notre cher J.L.Borloo l'ignore encore) et ses mesures -forts malsaines- seront donc adoptées par l'ensemble des acteurs décideurs, lesquels il faut bien le dire, manquent sérieusement de mémoire et (ou) de connaissances techniques pour réellement débattre des conséquences considérables que le bonus/malus va provoquer...

Pourquoi ce manque de mémoire? Tout simplement parce que à la demande du gouvernement de l'époque (en 2004), l'AFSSE a été chargée d'étudier les conséquences de la pollution automobile en France, d'où la sortie d'un rapport de plus de 400 pages qui a mis en évidence le fait que 31700 décès seraient à prévoir chaque année à cause d'une pollution particulièrement nocive pour la santé si aucune mesure n'était prise pour enrayer le "phénomène" (aujourd'hui, ce serait environ 42000 morts par an selon l'OMS)...

Cette hécatombe en terme d'ampleur nationale représente autant de morts que les accidents de la route et le tabac réunis! Elle serait due essentiellement aux particules produites par les diesels, lesquels sont les principaux responsables des émissions nocives provoquant des maladies respiratoires similaires à celle rencontrées par les fumeurs!

Pourquoi cela est-il si dramatique aujourd'hui? Tout simplement parce que le trait de génie de J.L. BORLOO va amplifier cet "empoisonnement" de la population grâce à ses mesures imbéciles au lieu de les atténuer au fil du temps! Ainsi, son fameux "bonus" va inciter les automobilistes à remplacer leurs voitures par de toutes nouvelles, diesels de préférence à cause du prix du gasoil inférieur à celui de l'essence : mais, ce que ne savent pas ces automobilistes, c'est que ces fringuantes petites, moyennes ou grosses diesels sont beaucoup plus dangereuses pour la santé qu'il n'y paraît au premier abord...

Car en effet, ces "nouveaux diesels" munis d'un filtre à particules et qui à pour mission d'arrêter ces éléments nocifs ne sait pas stopper les plus fines d'entre-elles que l'on nomme "micro-particules", lesquelles d'ailleurs ne peuvent être arrêtées par aucun autre dispositif du genre, étant donné qu'elles traversent même la barrière pulmonaire et entrent dans la circulation sanguine! Et plus elles sont microscopiques plus elles sont hyper dangereuses : la meilleure preuve c'est qu'il est déjà établi que le cerveau (entre autres organes) est l'une de leurs cibles favorites...

Ces fameux filtres à particules ont dans leurs grande majorité une autre particularité : en détruisant les particules ils fabriquent intrinsèquement encore plus d'oxydes d'azote (NOx) voir de dioxyde (NO2) ! Autrement dit, en éliminant une partie du problème (les particules), on en crée un nouveau sans doute encore plus dangereux!

Or, ces filtre à particules sont obligatoires depuis janvier sur toutes les voitures neuves commercialisées en France... Autrement dit : "on" persiste et signe dans l'erreur !!!

CE QU'IL FALLAIT FAIRE AU LIEU DE METTRE EN PLACE UN BONUS/MALUS IMBECILE :

Au lieu d'appliquer le "bonus" qui à favorisé la multiplication des diesels en France et dont je rappelle par ailleurs qu'il à coûté la peau des fesses aux contribuables, il eut fallu l'interdire, comme ce fut -et c'est toujours le cas- à Tokyo où les diesels sont interdits de circulation, y compris les utilitaires ! Le Danemark, sans aller aussi loin impose aux propriétaires des diesels une taxe annuelle conséquente alors que nous faisons tout le contraire en pénalisant d'un "malus" les voitures à essence !!!

LA PARADE VUE PAR N.K.M.

Pour se faire "pardonner" cette grossière erreur de notre cher J.L. Borloo, son ex-acolyte de l'époque, Natalie Kosciusko-Morizet vient donc à présent de trouver le bouc émissaire idéal en la présence des vieilles guimbardes qui produisent évidemment bien plus de CO2 que nos chères voitures toutes neuves d'aujourd'hui, conformes aux normes antipollution Européennes (elles ne passent toujours pas pas celles en vigueurs aux USA entre autres...).

Sauf que le problème actuel n'est pas du tout lié au CO2, ni de pré, ni de loin, lequel comme chacun sait -ou devrait savoir- n'a jamais tué personne en atmosphère libre ! Ceci contrairement aux micro-particules et NOx générés principalement par les diesels actuels commercialisés, qui soi-disant sont "propres" au regard des normes... alors qu'ils émettent tout de même un poison mortel affectant la santé et le devenir à plus ou moins long terme de toute la population Française !

Bien évidemment les conséquences de cet empoisonnement public majeur sont à prendre très au sérieux, car trop souvent les même causes produisent les mêmes effets. Dans le cas présent, les émanations produites essentiellement par les diesels sont de nature à produire des effets similaires à ceux causés par l'amiante...

Avant donc de prétendre "sauver la planète" en produisant moins de CO2, ce qui soit dit en passant est sans doute une bonne chose, ne fallait-il pas dans le même temps aussi, mais de manière prioritaire, s'occuper de l'urgence qui menace l'ensemble de la population sur notre territoire en interdisant d'amblé la venue d'autres diesels ?

ET QUE FAUDRAIT-IL FAIRE AUJOURD'HUI ?

Tout mettre en oeuvre pour faire en sorte que la population arrête de s'auto-empoisonner, c'est à dire :

- Limiter voir interdire dans les grandes agglomérations française toute circulation des diesels.

- Laisser la libre circulation de tous les autres véhicules légers (y compris les deux roues motorisés qui sont une aubaine pour limiter les embouteillages, facteurs de pollutions).

- Favoriser l'importation et la commercialisation de véhicules hybrides (sauf diesels/électriques) et promouvoir l'utilisation de taxis en ce sens.

- Optimiser en priorité le développement (c'est très urgent), la fabrication et la commercialisation de véhicules tout électriques (achats de brevets des meilleures solutions existantes mais inexploités par leurs détenteurs).

- Imposer aux organismes concernés l'application sans délais de normes antipollution sévères intégrant notamment des % de taux de dioxydes d'azote (NO2) les plus dissuasifs.

- Inverser les tarifs des carburants à la pompe de sorte que le prix du gasoil soit supérieur au prix de l'essence, étant donné qu'il coûte plus cher à fabriquer : c'est le cas pratiquement partout ailleurs dans la majorité des pays du monde, et ce serait d'autant plus logique qu'il faut plus de pétrole pour fabriquer un litre de gasoil qu'il n'en faut pour faire un litre d'essence !

MANIPULATIONS ET AMALGAMES SONT LEGIONS

Comme souvent, les idées reçues ont la vie dure : car il est faux de dire qu'un moteur diesel consommerait moins qu'un moteur à essence de même cylindrée et de même puissance. Attention aux artifices de suralimentations : s'il y a un turbo sur le diesel, la comparaison devra aussi se faire avec un turbo sur l'essence !

De plus, étant donné qu'un litre de gasoil est plus lourd qu'un litre d'essence (car il contient plus d'énergie), pourquoi compter en litre/100 km et non en kg/100 km? Car c'est bien de l'énergie que l'on consomme : on devrait donc en toute logique tenir compte de la valeur énergétique de l'essence par rapport à celle du gasoil... or, lorsqu'on fait des comparaisons en ce sens, on constate que les consommations réelles (en kg/100 km) sont pratiquement les mêmes entre les deux carburants !!!

Autrement dit, ceci est bien la démonstration qu'il y a manipulations, car pour un même kilométrage, un véhicule diesel consommera autant (voir plus) de PETROLE qu'un même véhicule à essence, toutes autres caractéristiques techniques comparables par ailleurs, j'espère que vous me suivez toujours...

De ce qui précède, on peut aussi en tirer quelques réalités : si nos chers constructeurs nationaux (ainsi que d'autres ayant pris le train en marche depuis bien longtemps) n'avaient trouvé que peu d'intérêt à tout miser sur le diesel, notre problème actuel concernant la pollution liée à la santé publique n'existerait pas. Nous sommes à présent arrivés au coeur du système : car il est bien évident qu'un véhicule léger muni d'un moteur diesel et tout son attirail d'éléments indispensables pour le rendre civilisé, rapporte énormément plus de profits à ses concepteurs qu'un même moteur à essence comparable n'ayant, lui, nul besoin d'artifices pour fonctionner tout aussi bien, voir mieux.

En résumé, tous les constructeurs ont adoptés le diesel sur les véhicules légers non pas pour les performances qu'ils procurent (car ils savent faire beaucoup mieux en essence), mais à cause de la rentabilité qu'ils génèrent : même les Japonais qui n'en veulent pas chez eux (et pour causes) exportent leurs productions principalement en Europe, laquelle en redemande, et tout particulièrement la France qui en raffole !!!

Dans ces conditions, comment passer sous silence ces vérités qui dérangent, ces arnaques et manipulations permanentes et autres amalgames dévastateurs : j'aurais pu évoquer les pétroliers qui bien évidement sont parties prenantes (le gasoil ne dégage pratiquement plus d'odeurs nauséabondes, et il convient à présent pour toute utilisation climatiques, devinez pourquoi?), bref, on peut comprendre à présent les raisons qui freinent l'ensemble des constructeurs et professions concernées au développement et à la commercialisation de voitures électriques... comment celles-ci seraient-elles génératrices de profits ?

L'AVENIR DU TOUT ELECTRIQUE

Il est toujours de plus en plus menacé et on peut le comprendre, car nos constructeurs ne sont pas prêts à "lâcher" 65% des pièces constitutives des moteurs thermiques (fussent-ils à essence) alors que toutes leurs stratégies reposent essentiellement sur la vente d'un nombre toujours croissant de pièces de rechanges concernant les véhicules qu'ils produisent, seuls critères déterminant générateurs de profits.

A suivre...








Posté le 21-04-2011 à 10:45:02 par Metalrod11

Très heureux de connaitre votre haine pour le diésel et votre aversion pour la logique du bonus/malus centrée sur les émissions de carbone... On pourrait cependant vous faire remarquer que votre point de vue est tout aussi étriqué que ce que vous reprochez à Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet. En effet, je note les éléments suivants :
- les changements climatiques menacent
- la pollution atmosphérique, comme vous le soulignez est un problème majeur
- la production d'énergie pose des questions de pollution de différentes natures, aussi bien en termes d'émissions de carbones que de polluants

Dans ce contexte, on ne pourra pas faire l'économie de changements radicaux chaque fois que c'est possible :
- intégrer les coûts des déplacements dans les calculs liés au choix de sa résidence
- ainsi, pouvoir utiliser les transports collectifs le plus souvent possible,
- pouvoir également se déplacer le plus souvent possible à pieds, à vélo, en roller, trottinette...
- recourir à l'autopartage ou à la location de voiture quand on ne peut pas faire autrement

Dans ce que vous avez évoqué, je n'ai rien vu concernant les changements des modes de vie. J'ai vu juste un remplacement d'un type de motorisation par un autre. Il serait peut-être temps de prendre conscience de certaines choses :

- ce ne sont pas les écologistes qui ont privilégié les transports collectifs dans les villes congestionnées mais les ingénieurs qui constataient qu'il n'y avait pas d'autre solution pour éviter la congestion que de bâtir des villes comme Los Angeles, ce qui est assez éloigné de nos villes françaises (et européennes, bien sûr)...

- les crises énergétiques, de pollution atmosphérique et de changement climatique brutal doivent être pensées ensemble sinon on ne fait qu'opposer CO2 contre pollution atmosphérique (bonus/malus) ou l'inverse (vos propositions).

Pour ces raisons, ces secteurs interdits à la circulation des véhicules les plus anciens (ZAPA) n'ont rien de choquant parce qu'ils sont accessibles en transports collectifs et à pieds, à vélo, etc. Il n'y a pas en France de droit à polluer, ni de droit à posséder une voiture. Il y a un droit au transport. Si des personnes ne peuvent pas se déplacer dans certains secteurs parce que leurs voitures sont trop vieilles, il y a d'autres solutions :
- si elles peuvent utiliser les transports collectifs et les modes doux, qu'elles le fassent,
- si elles ne peuvent pas (handicap, horaires décalées, distances trop importantes...), on peut leur proposer des dérogations, leur permettre un déplacement en taxi au prix du bus...

Refuser des mesures environnementales au prétexte qu'elles pourraient compliquer les déplacements en voiture de certains me semble nettement moins constructif que de chercher à trouver des solutions pour les personnes concernées. Sacrifier l'environnement sur l'autel du droit à circuler en voiture même quand on est pauvre me semble tout aussi inappropriée que sacrifier le droit au transport sur l'autel de l'environnement. Cessons un peu d'opposer social et environnement et cherchons plutôt à respecter l'environnement en trouvant des solutions sociales...

Posté le 03-05-2011 à 01:48:08 par julien75

Il faut agir avec la carotte et le baton pour etre efficace :

Interdire les poubelles
et aider de façon proportionner les gens en fonction de leurs ressources financières ceux qui troquerait alors leurs poubelles contre un véhicule propre sous condition de leurs ressources... étant donné que les gens modeste roules plus en voiture d'occasion dépassées et polluantes que les véhicules récent, il serait bon de booster les ventes par ce systeme de la carotte et du baton.
Également en incitant les bornes de recharges en mobilier urbain type arret de bus, des sociétés pourrait imaginer créer et produire des bornes à certains endroits juger stratégique par la ville, celles ci donnerait à ces sociétés des concessions d'un certain nombre de temps pour les redevances publicitaire style 30ans comme JCDECAUX pour les arrets de bus qui ne coute pas un centimes à la ville.
bref il faut que pluieurs acteurs de la ville et des sociétés privées travaillent ensemble pour du gagnant gagnant.

Posté le 12-08-2011 à 01:06:35 par Dan617

Metalrod11... Votre objectivité n'a d'égal que vos propos généralistes qui n'engagent que vous. Personnellement, je n'ai fait qu'évoquer des faits, rien que des faits dont on peut démontrer sans ambiguité l'objectivité...

Hé oui! Ne vous en déplaise, les émanations des moteurs diesel tuent chaque année toujours plus d'individus... ce n'est pas nouveau, mais le sujet est tabou, il dérange... raison pour laquelle -en France- le mensonge permanent est de rigueur en la circonstance.

Je croyais que la haine était un sentiment que l'on pouvait éprouver vis à vis de certains individus, j'ignorais que l'on puisse également attribuer ce terme à une quelconque mécanique! Ceci étant je peux comprendre votre réaction si vous êtes un "fan" de diesel, car dans ce cas, bien évidemment -que vous le vouliez ou non- vous devenez un acteur complice des problèmes évoqués, ceci chaque fois que vous utilisez votre véhicules...

Quant aux "changements de mode de vie", vous avez raison, je n'ai rien évoqué à ce sujet, car cela ne relève pas de ma compétence.

Mais permettez-moi d'insister concernant les véhicules les plus anciens (ZAPA) : vous avez tort de croire qu'ils pollueraient davantage que les diesel "turbocompressés" d'aujourd'hui, car en réalité c'est tout le contraire. Et c'est bien pourquoi la priorité à une pollution moins dangereuse pour la santé des individus aurait due prévaloir sur tout autre, ce qui n'est pas le cas en la circonstance vue que les émanations polluantes des diesel récents sont catastrophiques au plan sanitaire. Et c'est bien là tout le problème...




Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Trottinettes électriques en Free floating : Zéro émission pour Voi
L’objectif environnemental visé par Voi pour son service de trottinettes électriques partagées est clairement exprimé à travers tout ses supports de communication : «...
Enedis accompagne la Métropole Nice Côte d’Azur dans sa transition énergétique
La Métropole Nice Côte d’Azur s’est résolument engagée dans la transition énergétique. Son Plan Climat Energie Territorial 2019-2025 doit lui permettre de s’inscrire...
Le tour de France des trottinettes en libre-service : où en est-on ?
Marseille A l’heure ou l’hyper centre de Marseille a augmenté ses restrictions en matière de circulation aux véhicules à faibles émissions, cela peut donner envie...
35 euros d’amende en garant une trottinette sur un trottoir à Paris
Les trottinettes électriques apparaissent de plus en plus comme une épine dans le pied des autorités en charge de la circulation dans les grandes villes, surtout quand...
Métropole Nice Côte d’Azur : des actions pour développer la pratique du VTTAE
Aux côtés des Maires concernés et des Ambassadeurs « Vélo » de la Métropole, Christian Estrosi, le Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a présenté le 26 juin un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact