Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 04/01/2018 à 09:32 par Philippe Schwoerer - Lu 3900 fois - 16 commentaires


Signalisation des places pour la recharge des véhicules électriques


Les voitures thermiques, hybrides ou électriques qui abusent des places dédiées à la recharge en stationnant dessus sont encore trop nombreuses. Le législateur a prévu des dispositions et sanctions contre ces incivilités constatées dans l’espace public. Si l’on s’en tient à la signalisation prévue, que trouve-t-on sur Internet pour s’y conformer, sachant que ce sont souvent les collectivités qui ont la charge de matérialiser les emplacements réservés au ravitaillement en énergie des véhicules électriques, même si les syndicats de l’énergie ont piloté l’installation des bornes ?

M6i

Pour signaler « que le stationnement est réservé aux véhicules électriques pendant la durée de recharge de leurs accumulateurs », selon les termes empruntés à l’annexe de l’arrêté du 22 décembre 2014 relatif à la création de la signalisation du service de recharge des véhicules électriques : un panonceau et un marquage au sol. Le panneau principal, - le plus souvent B6a1 de stationnement interdit -, doit ainsi être souligné par le panonceau M6i qui réserve l’emplacement aux véhicules électriques. L’électromobilien qui accède à cet espace doit interpréter qu’il ne peut laisser sa voiture électrique que le temps de la recharge, la déplaçant au plus vite dès que l’opération est terminée. Ceci, sans tenir compte des éventuelles priorités ou courtoisies qui pourraient prévaloir. Le panneau est complété par un pictogramme reproduit sur le sol, selon des dimensions précises : 0,6 x 0,3 m ou de 0,3 x 0,15 m. Cette signalisation est imposée aux collectivités qui installent dans l’espace public des bornes de ravitaillement en énergie pour véhicules électriques et hybrides rechargeables. Elle ne l’est pas pour les emplacements qui dépendent d’établissements privés, même si les sites concernés sont ouverts au public. Ainsi, par exemple, pour les parkings de supermarchés, où chaque enseigne fait un peu ce qu’elle veut. Rien n’empêche ces acteurs privés de s’approprier les dispositions officielles.



Des offres de kits sur le Net

En recherchant sur le Net, que trouve-t-on pour matérialiser correctement une place de parking pour la recharge des véhicules électriques ? En tapant dans un moteur de recherche les mots « signalisation » et « véhicules électriques », on obtient plusieurs propositions. Pour à peine plus de 190 euros TTC, le site www.signaclic.com propose un kit complet, qui comprend : 1 panneau en aluminium B6a1 « Stationnement interdit » (45 cm de diamètre ; homologué en classe 1) ; 1 panonceau M6i « Interdit sauf véhicules électriques » (50 x 15 cm) du même métal ; 1 poteau de 2 mètres (section rectangulaire) pour les fixer avec les attaches fournies ; et 3 sigles thermoplastiques pour le sol représentant le pictogramme VE (0,6 x 0,3 m). En l’état, il répond à la lettre à la signalisation officielle imposée. Ce même site propose des pochoirs en bois recomposé pour reproduire sur le sol le dessin, respectivement en 0,6 x 0,3 m (60 euros environ) et 0,3 x 0,15 m (36 euros). Pour quasiment 345 euros, www.signals.fr compte le même kit dans son catalogue, en précisant une fabrication française. Parmi les différences : le poteau de fixation (section circulaire) dispose d’une longueur de 2,5 m ; les pictogrammes au sol sont à réaliser avec le pochoir en polypropylène (0,8 x 0,8), la bombe aérosol de peinture époxy blanche de haute qualité, et un ruban autocollant de masquage (5 cm de largeur) fournis. Des pochoirs seuls sont disponibles, dont un modèle à usage unique en papier (47,40 euros TTC).

Les kits à former soi-même

Chez www.signastore.fr, pas de kit complet de signalisation, a priori, pour indiquer une place réservée à la recharge des véhicules électriques. Il faut réunir soi-même les différents éléments, en retrouvant, en particulier le panonceau M6i (63,68 euros TTC), le panneau B6a1 (58,87 euros), le poteau (à partir de 26 et 44 euros environ, respectivement pour les sections rectangulaires et circulaires). Reste à ajouter les fixations idoines. Nous n’avons pas retrouvé sur Signastore de pochoir pour réaliser le marquage au sol. Même démarche à effectuer, chez www.signaletique.biz, pour former soi-même le kit : M6i à environ 47 euros TTC et panneau B6a1 à 63 euros.



CE15g, CE15h, CE15i et CE15j

L’arrêté du 22 décembre 2014 prévoyait également une série de panneaux carrés référencés CE15g, CE15h, CE15i et CE15j, à implanter sur les routes et autoroutes à l’approche des stations, selon qu’elles délivrent ou pas les carburants classiques et/ou du GPL. Signaclic les propose à partir de 80 euros TTC environ, en 3 formats : 35, 50 et 70 cm. La grille tarifaire commence à 73,57 euros chez Signastore pour ces mêmes modèles qu’on ne retrouve pas sur le site de Signals. Ce dernier, en revanche, présente différentes solutions en PVC pour les sites privés à partir du visuel de l’habituel panneau « Parking ». Une proposition également constatée chez Signaletique.biz, qui se décline en adhésif, panonceau PVC ou aluminium.

Stationnement gênant

Pour rappel, le chapitre III de l’article R417-10 du Code de la route classe comme gênant la circulation publique « le stationnement d’un véhicule devant les dispositifs destinés à la recharge en énergie des véhicules électriques ». Des sanctions sont fixées : « Tout arrêt ou stationnement gênant prévu par le présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe ». Selon la grille en vigueur à la mise en ligne de l’article, elle est respectivement de 22, 75 ou 35 euros si minorée, majorée, ou forfaitaire. « Lorsque le conducteur ou le propriétaire du véhicule est absent ou refuse, malgré l’injonction des agents, de faire cesser le stationnement gênant, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3 », stipule l’article R417-10.



Précisions

Les sites que nous avons référencés ci-dessus ne sont ni demandeurs, ni adhérents de l’Avem. Nous avons pris ceux qui répondaient aux mots clés saisis dans un moteur de recherche Internet. Ce qui signifie, qu’au-delà des pistes que nous proposons ici, il en existe d’autres pistes à exploiter, sur le Web ou non. A nos lecteurs, ayant eu à effectuer une démarche concrète en rapport avec la signalisation des places de recharge pour voitures électriques, de partager leurs propres expériences en utilisant la zone ci-dessous dédiée aux commentaires.

Ajout au 09/01/2018

A la suite de la lecture du présent article intitulé, notre adhérent Jean-Luc Coupez a rappelé qu’il a abordé le sujet et propose lui-même un kit très complet et sans doute plus adapté que ceux que nous avons présentés. Pourquoi ? Il suffit de prendre connaissance des commentaires déposés ci-dessous pour comprendre que la signalisation légale des places réservées à la recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables est ambiguë pour beaucoup. Certains propriétaires de ces engins exploitent ces emplacement, plus ou moins consciemment, en toute illégalité, c’est-à-dire sans se brancher sur les bornes, juste pour stationner. Ce que suggère Blue2BGreen, c’est une adaptation du panonceau M6i afin qu’il soit plus explicite, par l’ajout de texte : « En cours de recharge » et/ou « Limité à 30 minutes ». Notre adhérent se propose de mettre en relation les structures intéressées avec le fabricant.



En détail

Le kit proposé par Blue2BGreen (voir ici) se compose à la carte. Si le prix (de l’ordre de 700 euros HT) de l’ensemble complet apparaît bien plus élevé que pour ceux que nous avons présentés, il faut comparer ce qui est comparable ! Car le sous-kit de base, lui, ne va guère au-delà de 175 euros. Pourquoi une telle différence ? L’ensemble maximal compte en plus une épingle et une butée de protection de la borne, mais aussi bien plus de matériel pour le marquage au sol : 2 pochoirs pour les différentes tailles du pictogramme représentant une voiture électrique et un applicateur de peinture monté sur des roulettes. A lire également l’article très complet réalisé par Blue2BGreen sur le sujet (voir ici).


Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 04-01-2018 à 11:38:34 par Jdfor

Avis à la rédaction...vous vous relisez de temps en temps?
Quand vous écrivez: "Les voitures thermiques, hybrides ou électriques qui abusent des places dédiées à la recharge.."
Il faut enlever "hybrides et électriques" car si elles sont sur les places de recharge c’est qu’elles ont le câble pour recharger, et donc elles sont hybrides rechargeables ou sont de électriques qui ont besoin de charger...logique non?
Ces voiture n’abusent pas si elles ont un abonnement pour recharger!
Donc les abus ne concernent que les thermiques pures ! CQFD

Posté le 04-01-2018 à 13:07:01 par Philippe Schwoerer

Cher Jdfor

Votre commentaire semble indiquer que vous méconnaissez les problèmes rencontrés par nombre d’électromobiliens, à savoir que certains propriétaires de véhicules électriques et d’hybrides rechargeables estiment qu’ils ont le droit de stationner sur ces emplacements sans recharger, ce qui bloque l’accès à la recharge de ceux qui en ont véritablement besoin.

La phrase que vous citez est donc bien volontairement écrite ainsi, pour dénoncer ce problème.

L’article de loi vise bien entendu aussi ces propriétaires de VE et VHR qui abusent des emplacement dédiés à la recharge.

Imaginez qu’aux stations-service des automobilistes se garent devant les pompes à essence ou à gazole sous prétexte qu’ils roulent en voiture thermique et qu’aucun panneau n’interdit de stationner à ces endroits-là, empêchant ainsi d’autres automobilistes de faire le plein du réservoir ! Vous en penseriez quoi !

CQFD

Posté le 04-01-2018 à 15:38:11 par soub56

Il y a une ambiguïté entre le texte de loi ( stationnement réservé aux véhicules électriques pendant la durée de recharge ) et les panneaux de signalisation où il n’est pas clairement mentionné que le stationnement n’est autorisé que pendant la recharge.

Posté le 04-01-2018 à 16:18:30 par Forest

Il va falloir de très gros panneaux de signalisation très coûteux si on doit adapter leur contenu aux abîmes de la mauvaise foi, de l’incivilité, de l’égocentrisme et de la bêtise de certains de nos contemporains !

Posté le 04-01-2018 à 17:28:10 par Toomy75

J’espère que tous les lecteurs du forum occupe ces places uniquement pendant la recharge de leur véhicule :)
Le nombre de bornes étant encore insuffisant c’est la moindre des courtoisies et le plus optimal pour nous tous.

Posté le 05-01-2018 à 16:09:24 par MaglioZE

@Toomy75
Si seulement c’était ainsi ! Les témoignages qui indiquent le contraire sont si nombreux, ici ou ailleurs...

Posté le 05-01-2018 à 16:01:00 par Ocni

Pour moi la meilleurs solution c’est de faire ressembler le plus possible ces stations de recharge à des stations essence, si on y arrive les gens prendront vraiment conscience du souci...
Il faut donc tout comme une station essence :
- ne plus installer les bornes au bout de stationnement mais entre 2 places de stationnement
- ne pas se cantonner à un simple marquage au sol pour délimiter les places mais mettre des bordures hautes (ce qui aura aussi pour utilité de protégée la borne qui est repositionnee entre les places)
- le top du top (qui serait également pratique pour les usagers même si effectivement le coût ne serait pas négligeable...) Un preau qui serait il idéalement constitué de panneau solaire

Posté le 05-01-2018 à 18:17:49 par soub56

Pour rassurer Toomy75, personnellement je recharge principalement à domicile et quand je recharge à une borne, c’est à des bornes de recharge rapide et je n’ai qu’une envie, c’est que la recharge soit terminée rapidement pour continuer mon déplacement : je reste dans ma voiture les 10 à 20 minutes nécessaires et j’en profite pour vider ma messagerie de téléphone...
La seule fois en 6 ans où j’ai squatté un peu longtemps une borne, c’était à une borne lente : je ne suis pas resté les 4 à 5 heures nécessaires pour la recharge dans ma voiture et j’ai peut-être un peu laissé la voiture branchée sans qu’elle recharge...Cela montre bien que ce problème de borne occupée sans que la voiture recharge disparaîtrait rapidement si toutes les bornes étaient des bornes de recharge rapide.

Posté le 07-01-2018 à 11:33:20 par ZoéT

Encore trop de voitures ventouses devant les bornes. Toutefois, jamais bloqué dans mon déplacement pour rejoindre la famille pour les fêtes.

Posté le 07-01-2018 à 14:01:01 par ZOEWill

Raconte !

Posté le 07-01-2018 à 16:09:20 par ZoéT

Comme d’habite des VT stationnés devant les bornes et des VE pas en recharge. Recharge sur les parking de magasins, où il y a suffisamment de places dédiées pour espérer en trouver de libres.

Posté le 07-01-2018 à 18:06:22 par Leafgris

J’ai remarqué aussi il y pas mal de Renault ZOÉ Qui stationnent sans brancher !!!

Posté le 08-01-2018 à 07:35:48 par ZoéT

Parce qu’il y a plus de Zoé. Ce que jai aussi vu la semaine de vacances pas branchées : i3, ION et Outlander rechargeable.

Posté le 09-01-2018 à 14:59:57 par Philippe Schwoerer

Notre adhérent Blue2BGreen proposant également un kit de signalisation des places à réserver à la recharge, nous avons :

1 - Mentionné ce kit dans un article concernant sa formation d’initiation aux VE et aux IRVE donnée prochainement dans le cadre du salon Ever, à Monaco. Article mis en ligne ce jour :
http://www.avem.fr/actualite-ever-monaco-formation-blue2bgreen-irve-et-mobilite-electrique-6868.html

2 - Ajouté les mêmes 2 paragraphes à la fin du présent article.

Posté le 27-01-2018 à 17:22:16 par Gilles

Encore pas pu recharger ce matin à cause de 2 thermique garées sur les places réservées, on en a marre. Il faudrait faire comme aux Etats Unis une action en se garant devant les pompes des stations services.

Posté le 27-01-2018 à 19:20:45 par PMC

Ca risque de durer encore longtemps, ce problème.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Reportage sur la Jaguar i-Pace
Le 14 juin 2018, lors du 20ème anniversaire de la création de SAP Laps France, (Mougins), je découvrais la nouvelle voiture électrique de Jaguar : La I-PACE, qui possède...
Scooters électriques : Les infos de juin 2018 de RedE
Notre adhérent RedE, une startup qui conçoit et commercialise des scooters électriques à destination des professionnels de la livraison (marchandises et alimentaire), a...
Le site internet des Journées AVEM de l’électro-mobilité 2018 est en ligne !
« Véhicules électriques : comment passer d’un marché de niche à un marché de masse ? » Telle est la problématique à laquelle apporteront des éléments de réponse les...
50 Kangoo électriques à prolongateur hydrogène + 1 station pour Engie
Engie a reçu début juin une flotte de 50 Kangoo électriques équipés par Symbio d’un prolongateur d’autonomie à pile hydrogène. Pour faire le plein en gaz, une borne...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact